Lyon Lisandro Gomis Delgado 032011
les joueurs de l'OL devront se montrer solidaires s'ils veulent renouer avec la victoire. | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Lyon va-t-il tout perdre?

Publié le , modifié le

Alors que Lille vient de remporter la Coupe de France et est bien parti pour s'adjuger le championnat, l'OL joue sa saison ce lundi face au Stade Brestois, qui se bat pour le maintien dans l'élite. Pour le compte de la 36e journée, les hommes de Claude Puel se déplaceront au stade Félix-Le-Blé avec comme objectif la victoire s'ils ne veulent pas dire au revoir à la C1.

Rien ne va plus pour le septuple champion de France (2002-2008). En effet, l'Olympique Lyonnais pourrait se voir priver de Ligue des Champions la saison prochaine si les joueurs de Jean-Michel Aulas poursuivent leur mauvaise série. Mercredi dernier, les Gones encaissaient leur plus sévère défaite (4-0, à Auxerre) de ces dernières années. Heureusement pour les pensionnaires du stade Gerland, l'OL a son destin entre ses mains. A trois journées de la fin, Lyon jouera la plus prestigieuse des compétitions européennes s'il fait le plein de points. Mais pour se faire, il faudra aller chercher la victoire du côté de Brest, qui joue son avenir en Ligue 1.

Un match décisif

Les joueurs lyonnais se sont rapprochés de Brest samedi dernier pour se mettre au vert et surtout pour éviter la tempête médiatique qui se serait abattue sur eux s'ils étaient restés du côté de Lyon. En effet, la défaite à Auxerre a mis en exergue la mauvaise passe actuelle des Lyonnais. "Ca ne sert à rien de revenir là-dessus, on n'y était pas, c'était un non-match. On y passerait la journée si on voulait le décortiquer", avouait l'entraîneur rhodanien au sujet de leur dernière défaite. Il semble logique que l'ancien technicien du LOSC ne veuille plus débattre sur ce match même si cela ne suffira pas à masquer l'angoisse ressentie par joueurs et dirigeants. Seule une victoire à Brest pourrait redonner le sourire à tous, alors qu'un résultat négatif précipiterait les Gones dans la tourmente. Sachant l'importance de la présence du club en C1 la saison prochaine pour les dirigeants, cette opposition face aux Brestois semble être décisive. D'autant plus que le PSG est à l'affût et ne demande qu'un faux-pas lyonnais pour subtiliser cette fameuse troisième place, précieux sésame pour les barrages de la Ligue des Champions. En cas de défaite ou de nul de l'OL, le club de la capitale pourrait prendre la dernière marche du podium si les hommes d'Antoine Kombouaré avaient la bonne idée de s'imposer à Bordeaux ce mercredi.
L'Olympique Lyonnais devra tout faire pour couper court à sa mauvaise série du moment. Les joueurs rhodaniens restent sur trois défaites consécutives à l'extérieur (PSG 1-0 OL, Toulouse 2-0 OL, Auxerre 4-0 OL), sans inscrire le moindre but. Par ailleurs, les joueurs lyonnais devront également faire preuve de plus de sang-froid et de sérénité, eux qui comptent trois expulsés en mai, deux à Toulouse (Bastos et Cissokho) et un à Auxerre (Lovren), s'ils veulent maintenir le PSG à distance. Victoire impérative pour les Gones, qui pourraient en cas de victoire mettre la pression sur les épaules parisiennes, jouant Bordeaux ce mercredi. A l'aller, Lyon avait péniblement battu Brest (1-0, 3ejournée). Nul doute qu'un tel score suffirait à redonner le sourire aux joueurs et dirigeants lyonnais.
L'OL accueillera Caen lors de la 37e journée et se déplacera à Monaco en clôture du championnat.

Objectif maintien pour Brest

Leader de Ligue 1 la 13e journée, le combat est aujourd'hui autre pour Brest. En effet, les hommes d'Alex Dupont ne sont plus qu'à un petit point de Monaco, premier relégable. Pire encore, le technicien natif de Dunkerque devra se passer de ses deux cadres en défense jusqu'à la fin de saison. Omar Daf et Ahmed Kantari, se sont tous deux blessés face à Marseille mercredi dernier (défaite 3-0 à Marseille) et ne joueront plus cette saison. Moise Brou-Apanga et Johan Martial devraient être alignés alors que leur collaboration se limite aux soixante-dix minutes disputées mercredi dernier. A trois journées de la fin, Brest a cruellement besoin de points pour se donner un peu d'air avant de se déplacer à Auxerre et d'accueillir Toulouse, lors de la dernière journée.

José CEPEDA