Nancy Lyon Lisandro Lopez tout seul 10 2010
Lisandro (Lyon) | AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Lyon va suer sang et or

Publié le , modifié le

Amoindri par une semaine agitée, entre coup de gueule de Lloris, altercations à l'entraînement et nouvelles rumeurs de départ de l'entraîneur Claude Puel, Lyon accueille Lens sous pression et sans le droit à l'erreur pour rester dans la course à la Ligue des champions. Mission d'autant plus délicate que les Sang et Or, 19e du championnat, n'ont pas renoncé à sauver leur peau. L'OM accueille Toulouse et Montpellier reçoit Nice lors de la fin de cette 30e journée.

Lyon menacé par les flammes

"Tout reste possible". Comme à chaque fois que l'OL est en crise, Jean-Michel Aulas Aulas a enfilé son costume de pompier pour éteindre le feu qui couve. Le problème c'est que les foyers d'incendie sont nombreux. A l'origine de leur propagation, le match nul concédé à Nice dans les ultimes minutes alors que Lyon avait le match en mains (2-2). Deux points perdus bêtement qui ont eu le don faire sortir Hugo Lloris de son habituelle réserve, le gardien rhodanien hurlant copieusement sur ses coéquipiers à l’issue de ce match. Dans la foulée, le camp d’entraînement de L’OL devenait un véritable champ de mines qui voyait d’abord une sévère altercation verbale mettant aux prises Aly Cissokho et un supporter puis une autre, plus physique, quand Cris chargeait violemment Grenier, sans s’excuser ensuite, au cours d’une simple opposition entre partenaires. Ambiance…

Au centre de cette situation délétère, le nom de Claude Puel revient sempiternellement. Jugé responsable par la majorité des supporters, il ne fait aucun doute que le coach lyonnais n’ira pas au bout de son contrat. Jean-Michel Aulas continue pourtant de le nier et préfère s’abriter derrière les ambitions sportives à court terme de son club. "C’est paradoxal de dire que le titre reste l’objectif, mais regardez notre parcours : on vient de perdre quatre points bêtement. Alors, qui dit que Marseille et Lille ne perdront pas, dans leur combat en championnat mais également en Coupe, quatre ou cinq points dans les trois matches qui arrivent ?", questionne JMA.

"Je pense que nos prestations, à la fin des fins, peuvent être récompensées". Lazlo Bölöni

La méthode Coué a aussi cours dans les rangs lensois. Dix-neuvièmes au classement, à cinq points d’Auxerre, premier non relégable, les Nordistes veulent croire au miracle. "Cela devient de plus en plus dur de croire au maintien car il reste de moins en moins de matchs. Mais la conviction que l’on puisse se maintenir, elle existe…", avance Lazlo Bölöni, le coach des Sang et Or.  "Je pense que nos prestations, à la fin des fins, peuvent être récompensées".

Vainqueurs des Lensois, justement, lors de la 29e journée (0-1), Marseille est bien la seule équipe qui semble encore capable de priver Lille du titre. L’OM, qui accueille Toulouse, devra néanmoins se méfier des joueurs de la Ville Rose, toujours pas assurés de rester parmi l’élite. Le Téfécé, auteur d’une saison hiératique, ne possède jamais que cinq points d’avance sur Auxerre… Mais Marseille, qui reste sur trois succès de rang, entend bien prolonger la série. "On est sur une bonne dynamique avec une belle série de victoires. L’objectif est de rester sur cette lancée. Il reste neuf matches, ce sont neuf finales. Il faut les gagner. Dans nos têtes, on est bien, on est heureux. On a un objectif et il nous reste neuf rencontres pour l’atteindre", déclare Souleymane Diawara sur le site olympien.

Dernier match comptant pour la fin de cette 30e journée, Montpellier-Nice possède aussi son lot d'incertitudes. Le club héraultais, qui n'est qu'à quatre points du PSG, va-t-il s'arracher pour essayer de décrocher une qualification européenne ou bien va-t-il terminer le championnat en roue libre ? De son côté, l'OGCN, en pleine bagarre pour le maintien, s'est-elle relancée après le match nul inespéré face à Lyon ?

Julien Lamotte