Anthony Réveillère (Lyon) à la lutte avec Yaroslav Plasil (Bordeaux)
Anthony Réveillère (Lyon) à la lutte avec Yaroslav Plasil (Bordeaux) | MAXPPP - JEAN MICHEL MART

Lyon tombe dans le piège bordelais

Publié le , modifié le

L'Olympique Lyonnais s'est incliné (2-0, buts de Trémoulinas 65e et Diabaté 82e) face aux Girondins de Bordeaux lors du dernier match de la 7e journée, au stade de Gerland. Malgré une nette domination et quelques grosses occasions (dont un but valable refusé alors que le ballon n'était pas sorti de l'aire de jeu), les Gones ont subi la loi des hommes de Francis Gillot –toujours invaincus- qui se replacent au classement (5e) à un point de leur victime du jour (3e).

Lyon aurait mérité de s'imposer face à Bordeaux mais ce sont bien les Girondins qui sont repartis de la capitale des Gaules avec les trois points de la victoire.Les deux buteurs bordelais, Benoît Trémoulinas (65e) et Cheick Diabaté (84e), ont bénéficié en deuxième période de bévues du défenseur lyonnais Dejan Lovren, si bien que l'OL n'a pas pu convertir sa domination dans le jeu. Au terme du week-end, Lyon rétrograde à la troisième place avec 14 points, derrière Marseille (18) et le Paris Saint-Germain (15). Les Bordelais figurent dans le top 5, avec autant de points (13) que Lorient mais une moins bonne différence de buts.

Rémi Garde (entraîneur de Lyon) : "Nous avons raté les trois points mais pour le reste nous avons réussi pas mal de choses sauf l'essentiel qui est de concrétiser les occasions. Si on continue de jouer comme cela, nous n'aurons pas toujours la même opposition en face de nous".

Mené 1-0, l'Olympique lyonnais s'est vu refuser un but pourtant valable marqué de la tête par Alexandre Lacazette à la réception d'un corner joué par Clément Grenier, jugé sorti par l'arbitre Laurent Duhamel et son assistant (68e). Hormis ce coup du sort, face à une formation bordelaise qui possède la deuxième défense du championnat, invaincue lors de ses 17 dernières sorties officielles (2011-2012, 2012-2013), les Rhodaniens, qui ont la deuxième attaque de la L1, n'ont jamais trouvé la solution malgré un jeu collectif de qualité et varié.

Carrasso décisif

Après un match difficile défensivement à Lille, l'OL, muet offensivement pour la première fois de la saison, peut considérer avoir manqué son second test en huit jours en L1. Tout comme Trémoulinas sur le couloir gauche, le gardien Cédric Carrasso a été l'un des éléments déterminants de son équipe après s'être interposé sur des tentatives de Clément Grenier (30e, 58e) ou encore de Bafétimbi Gomis (54e, 67e) alors qu'un tir de Lisandro Lopez passait de peu à côté (27e). Carrasso a aussi arrêté un coup franc de l'Argentin (64e).

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux) : "Nous avions fait le même match à Paris et Valenciennes mais nous avons plus souffert contre Lyon. Nous ne méritions pas forcément de gagner".

Entré en cours de jeu, le jeune Yassine Benzia manquait le cadre de justesse d'un tir croisé (75e). De leur côté les Girondins, qui avait adopté d'entrée une attitude attentiste avec une très bonne organisation défensive, ont été en revanche très timides en attaque. Malheureux sur les buts bordelais, Rémy Vercoutre avait auparavant sauvé Lyon avec un arrêt en deux temps sur une reprise de la tête de Diabaté à la réception d'un centre délivré de l'aile droite par Jaroslav Plasil (54e). Le gardien lyonnais a également détourné une tentative de Yoan Gouffran (49e).