Daniel Wass (Evian-TG) tacle Jimmy Briand (Lyon)
Jimmy Briand | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Lyon s'impose à Evian

Publié le , modifié le

L'OL a conforté sa quatrième place à deux journées de la fin en disposant d'Evian-Thonon-Gaillard (3-1) dans son antre d'Annecy. Sagbo a ouvert le score (15e) avant que Koné (24e) et Briand (68e) ne retournent la situation. Ce succès permet aux hommes de Rémi Garde de prendre six longueurs d'avance sur le duo Rennes-Saint-Etienne, avec en plus un net avantage à la différence de buts. Les Savoyards stagnent au neuvième rang.

L'OL, invaincu depuis cinq rencontres toutes compétitions confondues, déjà assuré d'être en Ligue Europa grâce à sa victoire en Coupe de France, compte six points d'avance sur Rennes (5e) et Saint-Etienne (6e), et une différence de buts favorable sur ces deux clubs (respectivement + 7 et + 8).

Evian prend les devants...en vain

Evian-TG a ouvert le score grâce à Sagbo au quart d'heure de jeu: Lyon se fait cueillir sur une ouverture en profondeur de Cambon pour Wass dans le couloir gauche. Le latéral centrait au deuxième poteau pour Sagbo, laissé tout seul, qui n'avait plus qu'à marquer d'une reprise du plat du pied (1-0). 

Pablo Correa: "L'équipe de Lyon a profité du manque de rigueur que nous avons dans certaines phases défensives. Nous avons aussi manqué d'efficacité avec notamment des face-à-face à 1-1. Il y a eu des ballons en seconde période qui auraient pu faire basculer la rencontre en notre faveur".

Les Gones égalisaient moins de dix minutes plus tard: Gourcuff centrait au second poteau et trouvait Koné qui plaçait un coup de tête gagnant (1-1). Après quelques beaux arrêts de Lloris, toujours vigilant, Jimmy Briand inscrivait le but de la délivrance à la 68e: Lisandro décalait Gomis sur l'aile droite.

L'attaquant pénétrait dans la surface et centrait fort. Malgré la déviation d'Andersen, Briand marquait dans le but vide (1-2). Dans les derniers instants, un penalty signé Lacazette venait donner davantage d'ampleur au succès des visiteurs (1-3), solides.

Grégory Jouin @GregoryJouin