Danic Bastia Fekir Lyon
Danic (Bastia), cerné par Fekir et les Lyonnais | JEFF PACHOUD / AFP

Lyon: service minimum, gain maximum

Publié le , modifié le

En battant difficilement Bastia lors d'un match décalé de la 32e journée de Ligue 1 (2-0), l'Olympique Lyonnais a repris les commandes du championnat au PSG, avec deux points d'avance sur les Parisiens qui comptent toutefois un match de plus à jouer.

Lyon a longtemps buté sur la défense corse. Il a fallu attendre la sortie de Fekir, à un quart d'heure de la fin, pour que son remplaçant Yattara ne débloque un match mal embarqué pour l'OL. Reprenant un centre du revenant Clément Grenier, le joker lyonnais libérait enfin Gerland (1-0, 76e). Areola, impeccable jusque-là face aux Rhodaniens, devait s'incliner sur un tir relativement anodin. En revanche, il ne pouvait absolument rien sur une frappe à bout portant d'Alexandre Lacazette qui profitait d'une offrande de Njié pour devenir le premier Lyonnais, depuis André Guy en 1968-69, à inscrire au moins 25 buts en championnat de France. Une performance remarquable mais qui sert surtout les dessins d'un OL plus que jamais déterminé à concurrence le PSG jusqu'au bout pour le titre. Avec cette 19e victoire, Lyon possède aussi quatre points d'avance sur le 3e  du championnat, Monaco, et sept sur Marseille (4e).

L'OL peut ainsi aborder sereinement le derby contre Saint-Étienne,  dimanche, toujours à Gerland. Ces deux buts ont récompensé une large domination des Lyonnais qui ont su  donner de la vitesse à leur jeu après la pause, après une première période  décevante où ils n'ont pas su opérer suffisamment de changements de rythme. Ainsi, seuls Jordan Ferri (6e), Njie (42e) et Fekir sur coup franc (45+1e) ont  mis en danger le gardien Alphonse Areola, alors que Lacazette manquait sa  reprise sur un centre de Malbranque (41e). En seconde période, c'est une belle tentative de Grenier qui sollicitait  Areola (71e) après des tirs non cadrés de Fekir et Corentin Tolisso (64e, 66e). Du côté du Sporting, seul un tir de François Kamano poussait Anthony Lopez  à la parade qui détournait encore une reprise de Giovanni Sio (90+1e).

francetv sport @francetvsport