La joie des Lyonnais
Le bonheur des Lyonnais, autour de Lacazette, dans le stade vide de Metz | MAXPPP - PQR - LE REPUBLICAIN LORRAIN - PASCAL BROCARD

Lyon sécurise sa 4e place à Metz

Publié le , modifié le

Donnée à rejouer à huis-clos après des jets de pétards sur le gardien Anthony Lopes le 3e décembre dernier, la rencontre de la 16e journée de Ligue 1 entre Metz et Lyon a permis aux Lyonnais de prendre trois points précieux au classement et de repousser Marseille, 5e, à 7 longueurs. L'OL s'est imposé 3-0 en Lorraine grâce à Lacazette (59e), Ferri (87e) et Tolisso (90e+1). De son côté, Metz a raté une belle occasion de se rapprocher du maintien et reste 14e.

Un coup en haut, un coup en bas, Lyon continue sa saison chaotique. Cette fois l'OL a terminé avec le sourire son match à rejouer à Metz. Malgré quelques alertes messines, les hommes de Bruno Genesio ont parfaitement fait le job. L'ouverture du score de Lacazette grâce à un placement très hasardeux de la défense lorraine a débloqué le match (59e). Derrière, les Gones ont géré avant de se mettre à l'abri en fin de rencontre. Ferri a doublé le score d'un beau piqué (89e) puis Tolisso, tout juste entré, a clos la marque de près (90e+1). Metz n'avait plus perdu à domicile depuis près de 6 mois. "Il reste encore beaucoup de matches mais comme on était les seuls à jouer ce soir (mercredi), on avait la possibilité de creuser l'écart sur Saint-Etienne, Bordeaux et Marseille donc le contrat est rempli de ce côté-là, a expliqué le coach lyonnais Genesio. Je pense qu'il nous reste encore quelques points à prendre pour l'assurer définitivement mais en tout cas c'est un bon résultat dans l'optique de cet objectif-là. Il nous faut à la fois assurer cette quatrième place et continuer d'espérer jusqu'à la fin de pouvoir jouer notre finale à la 38e journée au Parc OL (contre Nice) même si ça parait très compliqué et difficile. Mais dans le football on ne sait jamais..."

Sans spectateur, le stade Saint-Symporien a lui vécu une drôle de soirée. "Le huis-clos c'est dégueulasse, c'est une ambiance de merde, ça ne rime à rien. C'est édifiant. Tout ça par la grâce de deux abrutis...", a regretté le technicien mosellan Philippe Hinschberger, en faisant allusion aux jets de pétards par des supporters messins. "C'est triste parce qu'on a besoin du public, on a besoin d'une ambiance. Aujourd'hui, dans le football, il y a des enjeux financiers importants, il y a beaucoup de pression, mais ça doit rester un jeu et une fête. Ce soir, il manquait du monde pour la fête, le public, car c'est un élément très, très important dans un match", a pour sa part estimé Bruno Génésio, le technicien lyonnais.