Bafétimbi Gomis (Lyon)
Bafétimbi Gomis (Lyon) | PHILIPPE MERLE / AFP

Lyon se relance aux dépens de Nantes

Publié le , modifié le

L’Olympique Lyonnais, qui s’est imposé 3-1 contre le FC Nantes dans l’avant-dernier match de la 6e journée, en profite pour recoller au groupe de tête. Les Canaris ont ouvert le score par Veretout mais les Gones ont renversé la vapeur grâce à un but de Gomis, un superbe coup-franc de Grenier, et une belle talonnade de Briand. De quoi oublier le dernier mois écoulé...

Les Canaris manquaient d’ouvrir le score d’entrée de jeu : sur un coup franc excentré tiré par Veretout, le ballon était dévié de la tête par Bessat vers Djordjevic qui poussait le cuir entre les jambes de Lopes, gêné par le soleil. Mais l’arbitre refusait le but pour une faute très peu évidente de l’attaquant serbe sur un défenseur adverse au préalable (5e). Quelques minutes plus tard, Lucas Deaux tentait une demi-volée audacieuse qui passait juste à côté de la cage lyonnaise (9e). Lyon réagissait sur un tir lointain de Grenier (11e) et sur un but de Gomis après une frappe ratée de Lacazette, logiquement refusé pour hors-jeu (19e).

Gomis répond à Veretout

Le FCN ouvrait le score à la 24e minute : Cissokho accélérait sur le flanc droit et centrait parfaitement au point de penalty pour Veretout qui catapultait le cuir dans le but de Lopes (1-0). Son premier but dans l’élite. Dans la foulée, Gomis égalisait, inscrivant son 89e but en Ligue 1. Sur un dégagement profond de Lopes, l’attaquant international prenait le dessus sur son défenseur et trouvait Briand qui lui remettait instantanément : l’ancien Stéphanois faisait trembler les filets nantais d’un tir du droit puissant et précis (1-1, 27e). Le match s’emballait, Lopes stoppant un tir du gauche du remuant Veretout avant que Grenier ne rate de peu la mire (31e). Puis Riou sauvait Nantes en gagnant son duel avec Lacazette (34e). L’OL jouait clairement mieux qu’en début de rencontre.

Riou laisse la porte à Grenier

Lyon a bien failli marquer dès l’entame de la seconde période, Riou –gêné par le soleil- relâchant sur sa ligne un ballon que Gomis reprenait fort… directement sur le portier lyonnais. Juste après, un tir de Birama Touré finissait sa course à ras du poteau du but de Lopes. Puis un tir de Malbranque passait de peu à côté. Les locaux poussaient mais perdaient Mouhamadou Dabo, blessé aux ischio-jambiers (54e). Cela n’empêchait pas l’OL de prendre l’avantage peu avant l’heure de jeu. Sur un coup franc excentré à 23 mètres du but nantais, Grenier trouvait la faille d’un maître coup-franc en contournant le mur à deux joueurs mis en place par Riou, fautif sur ce coup-là (2-1, 56e). Le 2e but de la saison pour le meneur de jeu international.

Briand tue le suspense

Pour relancer les Jaunes, Michel Der Zakarian décidait de remplacer le pourtant très bon Veretout par Gakpé, plus offensif a priori (65e). Mais Lyon parvenait bien à gérer, attendant Nantes et contrant dès que possible. Et sur un corner pas très bien tiré au premier poteau, Briand réussissait une merveille de déviation en talonnade pour tromper trois défenseurs ligériens et Riou (3-1, 73e). Pour signer sa première réalisation de la saison. Les Nantais n’y étaient plus et Lyon déroulait. Malbranque donnait le tournis aux arrières adverses et adressait un bon centre en direction de Gomis dans la surface, mais Cissokho dégageait en corner in extremis. Malgré une fin de match difficile pour les Canaris et une tête de Deaux à côté, le score en restait là, satisfaisant davantage un Ol relancé vers le haut du classement qu’un FCN davantage concerné par le maintien, les trois points de son succès face à Bastia (1ère journée) allant probablement lui être retirés.

Ré​actions

Rémi Garde (entraîneur de Lyon) : "C'est  une belle satisfaction car il y avait beaucoup d'attente autour de ce match.  Les joueurs ont bien répondu. Nous avons malheureusement concédé l'ouverture du  score mais nous avons su rester unis comme lors des deux derniers matches.  Logiquement nous sommes revenus au score. Bafé (Gomis) nous a remis dans le  sens de la marche et c'était important. Je suis évidemment très content que  l'équipe ait gagné et particulièrement aussi parce que certains joueurs qui ont  marqué ont connu des semaines difficiles. Cela a fait couler beaucoup d'encre.  Tout le monde a pris de bonnes résolutions une fois le mercato terminé. C'est  ce que j'ai pu constater avec leur implication à l'entraînement et la réponse  est ce qu'il s'est passé ce soir. Le chemin est long et semé d'embûches. Il y a  déjà un match à Ajaccio mercredi. Il faut se garder de tout relâchement. Il  faut être satisfait de ce que l'on a produit ce soir mais cela ne doit pas  aller plus loin car nous n'avons pas beaucoup de marge de manoeuvre".
   
Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes) : "Nous avons livré une bonne  première période. En revanche, je pense qu'il y a but en tout début de match et  je veux revoir les images. Le gardien commet une boulette. Je ne vois pas  pourquoi le juge de touche lève le drapeau. Il signale je ne sais quoi. C'est  dommage car nous avons livré une bonne première période. Nous avons eu des  situations et par moments, nous nous sommes précipités au lieu de jouer juste.  Nous aurions alors pu être plus dangereux. Il est dommage de prendre trois buts  sur phases arrêtées. En seconde période, Lyon a été plus costaud dans l'impact.  Les Lyonnais ont eu une meilleure maîtrise collective. Même s'ils ont des  jeunes, ils ont aussi des joueurs expérimentés."
   
Maxime Gonalons (milieu de Lyon) : "Cela fait énormément de bien de gagner.  Nous restions sur une période sans victoire. Depuis deux matches nous avions  retrouvé des valeurs et nous avons confirmé aujourd'hui en gagnant contre  Nantes. Bafétimbi Gomis et Jimmy Briand sont des joueurs d'expérience, des  buteurs depuis longtemps. Ils sont expérimentés en Ligue 1 et en coupe  d'Europe. Ils ont aussi traversé une période difficile. Nous sommes tous  contents de leur retour et de ce qu'ils font sur le terrain où ils montrent  l'exemple. C'est bien pour la suite. Avant le match et au début, il y avait un  peu de tension. Nous restions sur un match européen jeudi et il n'est jamais  évident d'enchaîner trois jours plus tard en commençant sur les chapeaux de  roues. Plus le match avançait et mieux nous nous sommes sentis. Nous avons bien  terminé. Nous avions des jambes et nous avons eu des occasions, un domaine dans  lequel nous étions critiqués. Marquer des buts est bon pour la confiance".

 Vidéo : le résumé du match