Anthony Lopes
Le gardien Anthony Lopes fait partie des trois joueurs lyonnais qui ont déposé plainte | AFP - JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET

Lyon-Saint-Etienne: C'est encore une affaire de gardiens

Publié le , modifié le

Capital dans la course à la Ligue des Champions, le derby Lyon-Saint-Étienne dimanche sera pimenté par le duel très particulier entre les deux gardiens de buts, le Vert Stéphane Ruffier et le débutant Lyonnais Anthony Lopes, remplaçant de Rémy Vercoutre.

Les histoires de gardiens sont communes entre les deux clubs ennemis. Du transfert de Grégory Coupet du camp vert vers l'ennemi Lyonnais en décembre 1996, jusqu'à l'énorme erreur de Ruffier à la réception d'un coup franc moyennement tiré par le Brésilien Michel Bastos, qui avait permis à l'Olympique lyonnais de s'imposer 1-0, au match aller le 9 décembre au stade Geoffroy-Guichard. Une bourde précédée d'une petite phrase lâchée par le président de l'ASSE, Roland Romeyer, qui avait refusé d'évaluer les deux portiers de l'OL et des Verts. Pour le dirigeant stéphanois, cela revenait "à comparer une 2CV (Vercoutre) avec une Ferrari (Ruffier)", laquelle n'est finalement pas parvenue à bon port sur ce match.

Près de cinq mois plus tard, une autre histoire de gardien s'est invitée dans le derby entre le 3e et le 4e, avec l'annonce de la grave blessure de Rémy Vercoutre (rupture des ligaments croisés du genou gauche) samedi matin à l'entraînement. Et voilà Anthony Lopes, 22 ans, troisième dans la hiérarchie des gardiens de l'OL en début de saison, avant le départ d'Hugo Lloris, lancé dans l'arène de Gerland pour ce match pas comme les autres. Ironie de l'histoire: Anthony Lopes est né à Givors, à mi-chemin entre les deux villes. Mais il fréquente l'OL depuis la catégorie... benjamins (10 ans). "Je suis titulaire, les Gones, demain, j'ai besoin de tous vos encouragements pour ma première en ligue 1 et remporter ce derby !", a-t-il interpellé les supporteurs lyonnais sur facebook.

Pour son premier match en Ligue 1, Lopes, international espoirs Portugais, constituera l'un des points d'interrogations lyonnais, lui qui n'a disputé que deux matches (en Coupe de la Ligue et en Ligue Europa) derrière la défense lyonnaise.

La Ferrari sur le départ ?      

De l'autre côté du terrain, les Verts auront un atout: en dehors de sa maladresse du match aller, Stéphane Ruffier, 26 ans, a véritablement apporté une plus-value à l'ASSE depuis son arrivée au début de la saison 2011-2012 en provenance de Monaco. Et s'il n'aurait sans doute pas dû faire cette malheureuse comparaison de la Ferrari et de la 2 CV en décembre, Roland Romeyer voulait souligner tout le bénéfice dont l'équipe de Saint-Etienne a tiré du recrutement du Basque. Il a sécurisé la défense et l'a rendue plus sereine en la soulageant notamment sur les sorties aériennes, grâce à un physique nettement plus imposant que celui de son prédécesseur, Jérémie Janot, même s'il est apparu un peu moins à l'aise dans ce registre lors de la seconde moitié du championnat.

Ainsi, les Verts possèdent la deuxième meilleure défense du championnat etc'était déjà le cas à la fin de la phase aller. Forcément, Ruffier, très bon sur sa ligne, dans le jeu au pied et dans les
sorties au sol, a contribué à cette performance qui permet à Saint-Etienne, 4e, de lutter encore pour une place sur le podium. Sans oublier sa contribution à la victoire en finale de la Coupe de la Ligue, face à Rennes, avec notamment un arrêt déterminant après 27 seconde de jeu, face à Mevlut Erding.

Ces performances à répétition ont braqué les projecteurs sur Stéphane Ruffier, sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2015. Monaco, son précédent port d'attache, et certains clubs italiens se sont déjà positionnés pour accueillir la Ferrari... verte.

AFP