Lyon retourne la situation à Nice et s'impose (3-1)

Lyon retourne la situation à Nice et s'impose (3-1)

Publié le , modifié le

Menés (1-0) sur un but somptueux de Grégoire Puel, les Lyonnais ont parfaitement réagi, à l'Allianz Riviera de Nice, pour s'imposer (3-1) lors de la 12e journée de Ligue 1. L'OL, avec un doublé de Lacazette qui rejoint Gignac à 10 buts, poursuit ainsi sa série de 8 matches sans défaite, qui lui permet de rester à une longueur du PSG. Dans un match complètement fou, où Ruffier et Enyama ont chacun arrêté un penalty, Lille et Saint-Etienne se sont séparés sur un nul (1-1). Metz s'en est remis à un penalty de Malouda en fin de match pour arracher la victoire sur Caen (3-2) après avoir mené (2-0).

Grégoire Puel aurait pu être le héros de la soirée. Une frappe ultra-puissante sous la barre de Lopes pour ouvrir le score en début de deuxième mi-temps, une reprises de volée à l'horizontal sur un centre de Bauthéac, renvoyée des poings par Lopes, le fils de l'entraîneur a réalisé deux gestes de toute beauté devant le public niçois. Mais ce deuxième geste lui valait une blessure à la jambe, et donc une sortie prématurée (71e). Du coup, c'est Alexandre Lacazette, auteur d'un doublé, qui a revêtu ses habits de super héros. Deux buts de plus, l'attaquant international rejoint André-Pierre Gignac à la première place du classement des buteurs avec 10 réalisations.

Depuis le 31 août, Lyon n'a plus perdu. La sixième victoire (et deux nuls) est venue s'ajouter à cette belle série d'invincibilité des Lyonnais. Pourtant, à Nice, ils ont été malmenés. Déçus par leur élimination en Coupe de la Ligue ux tirs au but par Metz en milieu de semaine, les Aiglons ont été les premiers à se mettre en évidence, avec une superbe réalisation de Grégoire Puel. D'une extraordinaire frappe sans contrôle, il logeait le ballon juste sous la transversale de Lopes (51e). Mais à la 64e minute, sur un débordement et un centre en retrait parfait de Bedimo, Malbranque égalisait (1-1). Et dans les dix dernières minutes, Lacazette faisait parler la poudre. Une frappe du gauche (80e), et une du droit (90e+4), le N.10 lyonnais assurait une belle victoire à l'OL. Les hommes de Hubert Fournier demeurent collés au PSG, à la troisième place. Et ils ont creusé un petit trou derrière eux.

Stéphane Ruffier (Saint-Etienne) stoppe le penalty de Divock Origi (Lille)
Stéphane Ruffier (Saint-Etienne) stoppe le penalty de Divock Origi (Lille)

Saint-Etienne a pu penser, à la 85e minute, imiter leurs rivaux lyonnais. A ce moment-là, l'ASSE bénéficiait d'un penalty. Mais Enyama repoussait de sa main opposée la tentative de Gradel. Une occasion en or, abandonnée en chemin. A Lille, les Verts ont longtemps couru après le score, et le but de Frey, bien placé pour récupérer une mauvaise frappe de Lopes (16e). Ils y parvenaient à l'heure de jeu, sur un centre idéal de Tabanou pour une tête de Gradel (1-1). Mais le portier lillois n'avait pas été le seul à s'illustrer dans cette soirée. Après s'être jeté dans les pieds de Frey, Ruffier avait été puni d'un penalty. Mais le gardien international français avait réussi à repousser d'une main ferme le tir d'Origi (71e). Du coup, les deux équipes se séparent sur ce match nul (1-1), qui laisse les Stéphanois à deux longueurs des Lyonnais, et le LOSC dans le ventre mou du classement.

Metz aussi est passé à deux doigts d'un retournement de situation. Mais à ses dépens. Un doublé de Maïga (10e, 51e) semblait avoir donné un avantage décisif aux Messins à domicile contre Caen. Mais une réduction du score de Calvé, sur un coup franc exceptionnel (66e), avait redonné de l'espoir aux Normands, d'autant que Koïta égalisait à la 83e sur une belle tête suite à un centre de Raspentino. Mais à la 89e minute, Yahia était exclu pour avoir accroché Maïga alors qu'il tentait de protéger le ballon pour son gardien. M. Rainville indiquait le point de penalty, et Malouda le transformait pour une victoire précieuse des Lorrains (3-2).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze