Monaco déception 052011
L'immense tristesse des joueurs monégasques | AFP - SEBASTIEN NOGIER

Lyon respire, Monaco le trou d'air

Publié le , modifié le

La 38e journée de Ligue 1 a livré son verdict. En s'imposant 2-0 à Monaco, Lyon sauve sa saison en accrochant le tour préliminaire de la Ligue des champions. Ce succès en Principauté précipite les Monégasques en Ligue 2 après 34 années passées parmi l'élite. Lille a étrenné son titre de champion par une dernière victoire face à Rennes 3-2. Auteur d'un nul 1-1 à St-Etienne, Paris se contentera de la Ligue Europa. Les deux autres relégués sont Lens et Arles-Avignon.

Ce n'est pas encore l'odeur de la Ligue des champions qui flotte dans le Rhône mais ça y ressemble. Jean-Michel Aulas n'aura pas besoin d'une Playstation, il suffira à ses joueurs de passer le 3e tour préliminaire en août prochain. Dans le match de la peur à Monaco, l'OL a longtemps hésité à se jeter dans la bagarre. Le non-match monégasque y était pour quelque chose. Finalement, Lyon assurait son strapontin européen grâce à un but de Diakhaté, reprenant victorieusement un ballon repoussé par Ruffier (67e). Le deuxième de Lisandro était quant à lui anecdotique (82e).

Ils étaient 7 clubs à trembler au coup d'envoi de cette 38e journée : Auxerre, Brest, Nice, Valenciennes, Caen, Nancy et Monaco. En position de relégable à 90 minutes du terme de la saison, l'ASM l'est resté jusqu'au bout. La faute à Lyon, vainqueur 2-0, et surtout à une absence de rébellion qui mine le club depuis plusieurs mois. Monaco en Ligue 2, c'est historique car le club de la Principauté, 7 titres de champions, figurait parmi l'élite depuis 1977, soit un bail ininterrompu de 34 ans. Directement sous la menace des Monégasques, Nice a sauvé sa tête in extremis malgré sa défaite à Valenciennes 2-1. Caen (2-2 contre Marseille), Auxerre (victoire 2-1 à Lorient), Nancy (tombeur de Lens 4-0) et Brest (défaite 0-2 face à Toulouse) seront bien en Ligue 1 la saison prochaine.

Après 56 ans de disette, les Nordistes ont renoué avec leur glorieux passé par un doublé Coupe-championnat, tout en y mettant les formes et la manière. Portés par un jeu résolument tourné vers l'offensive, matérialisé par la meilleure attaque de l'élite (68 buts), Rudi Garcia et sa troupe ont survolé la L1 et replacé au sommet un club amené à jouer un rôle central en France dans les années à venir. La perspective de disputer la prochaine Ligue des champions et la livraison en 2012 d'un stade de 50.283 places devraient encore asseoir le nouveau statut du Losc.

Le Lillois Moussa Sow (22 buts) et le Lorientais Kevin Gameiro (21 buts) se disputaient le trophée de meilleur buteur de Ligue 1. Un duel à distance où ce sont les filets qui ont tremblé. Auteur d'un triplé dans la victoire du Losc contre Rennes, Sow remporte la succession de Mamadou Niang (18 buts la saison dernière avec Marseille). Un penalty en force, son premier de la saison, une frappe juste avant la surface bretonne, puis un dernier ballon à pousser dans le but vide, le Sénégalais était prêt pour le grand saut à 25 buts ! Revenu un temps à la hauteur du buteur nordiste, Kevin Gameiro termine avec 22 unités au compteur. Une belle saison qui devrait convaincre Laurent Blanc de lui faire confiance chez les Bleus.

C'est l'histoire d'un retour à la source, celle de la Loire. Là où tout à commencé pour Grégory Coupet. Formé à l'ASSE, pilier des Verts puis vendu au rival lyonnais après une descente de D2, le portier a bouclé sa boucle professionnelle dans le Chaudron, sous le maillot parisien. Le public stéphanois n'a pas oublié et lui a rendu un bel hommage. "Je crois au destin et là, c'est un signe, déclarait-il avant rencontre. Le signe que c'est la bonne décision d'arrêter ma carrière maintenant. Imaginez, terminer dans le Chaudron, là où j'ai été formé, là où j'ai disputé mon premier match professionnel. Ça va être une émotion spéciale. C'est mon stade!" Si Coupet n'a pas réussi à offrir la C1 au PSG après ce nul 1-1, il lui laisse des regrets sur la gestion de ses gardiens pendant la saison... A noter également dans cette dernière journée les sorties plus discrètes du Parisien Claude Makelele et du Bordelais Ulrich Ramé.

L'entraîneur de Marseille Didier Deschamps est de plus en plus agacé par les questions sur son avenir. "Mon avenir ? Je dois répondre ? Je ne vais pas me répéter, explique-t-il. Je vais réfléchir. Mais pour bien réfléchir il faut prendre du recul. Je suis content pour le Stade Malherbe, mais très triste de voir un club comme Monaco qui ne sera plus en L1. Je sais ce que ce club m'a apporté."

En lutte pour la Ligue Europa à dix journées de la fin du championnat, Montpellier a payé cher sa jeunesse et son inexpérience. Depuis sa défaite à domicile contre St-Etienne (1-2) en février, les hommes de René Girard n'y arrivent plus. 2 victoires sur les 17 derniers matches, l'ambition du président Nicollin en a pris un coup. Les adversaires du MHSC eux en ont pris des coups. Les Héraultais terminent ce championnat sur une note très négative avec deux exclusions à Bordeaux (2-0) qui portent le total des cartons rouges à 9 (record de L1 cette saison) et 85 cartons jaunes.