But de cornet lyon ajaccio 042016
Cornet trouve la faille face au Gazélec | AFP

Lyon répond à Monaco

Publié le , modifié le

La course à la deuxième place est loin d’être terminée, l’Olympique lyonnais ayant battu le Gazélec Ajaccio (2-1), lors de la 36e journée de L1. Les Rhodaniens repassent devant l’AS Monaco, vainqueur un peu plus tôt de Guingamp (3-2). A deux journées de la fin, la meilleure différence de buts des Lyonnais (+22 contre +10) pourrait être décisive, sans compter que le prochain match se disputera à Lyon face aux Monégasques...

Les Lyonnais savent gérer la pression. Difficile en effet d’aborder une rencontre en sachant que son concurrent direct vient de passer devant, quelques minutes plus tôt. Le début de saison chaotique de l’OL n’est plus qu’un mauvais souvenir, et c’est bien d’une place en Ligue des Champions dont il est à présent question. Depuis la nomination de Bruno Génésio pendant la trêve hivernale, et les retours de joueurs clés tels que Lacazette, tout va beaucoup mieux pour le club de Jean-Michel Aulas. La sérénité est retrouvée.

Et de la sérénité, il en fallait face à une équipe du Gazélec qui joue toujours sa survie. Premier non-relégable avec un petit point d’avance sur Reims (défait 3-2 à Montpellier), le club corse s’est bien battu face à une équipe qu’il avait su dompter le 20 décembre lors du match aller (2-1). Mais ça, c’était l’autre équipe de l’OL. Et Ajaccio a eu beau tenter de prendre les joueurs locaux à la gorge, ce sont bien les Lyonnais qui ont pris l’ascendant, un but de Ghezzal (1-0, 11e) récompensant leur possession de balle.

Et c’est presque logiquement que le deuxième but est arrivé en faveur de Lyon, Cornet permettant à son équipe de mener 2-0 à la pause. Au retour des vestiaires, ce sont pourtant les Corses qui, sur un contre, ont trouvé la faille grâce à un superbe lob piqué de Pujol (2-1, 50e). Mais le 76e but en L1 de l’ancien Nantais n’a pas permis au Gazélec de se relancer, malgré un tir à bout portant de Mayi repoussé brillamment par Lopes (88e), et ce sont bien les Lyonnais qui ont donc eu le dernier mot (2-1).

Romain Bonte