Lyon redoute Nantes

Lyon redoute Nantes

Publié le , modifié le

Encore frustré la semaine passée, l'Olympique lyonnais reçoit une équipe du FC Nantes qui se plait à rêver des places européennes. Quatrième avec 46 points, l'OL peut se voir dépasser par son adversaire du jour (6e à deux points) en cas de défaite. Plus tôt, Saint-Etienne aura accueilli une équipe de Montpellier qui chercher toujours à se sauver, alors que Reims et Guingamp joueront également les trois précieux points en vue du maintien.

Après son nul frustrant contre Rennes (2-2), Lyon a été éjecté du podium par Nice, ce qui n'est pas de bon augure à huit journées de la fin… Malgré son budget (le 3e de L1 avec 170 M€) qui en faisait une candidate très sérieuse pour les places en Ligue des Champions, l'équipe de Jean-Michel Aulas se voit fortement concurrencée. L'OL ne fait plus aussi peur que par le passé, et si Rennes a été capable de remonter deux buts la semaine passée, Nantes sera capable de faire aussi bien au Stade des Lumières face à des joueurs qui ne font pas preuve d'une grande régularité.

Pour le capitaine des Canaris, Rémy Riou, ce match face à Lyon peut d'ailleurs être l'un des plus importants de la saison. "A nous de prouver qu'on n'est pas là par hasard", a-t-il déclaré. "Il y a quatre mois, c'était une équipe à la dérive, et aujourd'hui c'est l'une des meilleures équipes. Il va falloir être vigilant", a toutefois prévenu Riou qui s'attend à un combat plus rude que contre Angers (2-0).

Génésio: "Nantes est une équipe coriace"

Côté lyonnais, la méfiance est encore plus grande face à une équipe contre laquelle ils avaient fait match nul (0-0) à l'aller. Pour Bruno Génésio, "C’est un concurrent direct qui a perdu un seul de ses 14 derniers matches. Nous, on a accumulé de la confiance. Restons prudents. Cette équipe est coriace, mais si on met tous les ingrédients... Il faut continuer de travailler", a souligné l'entraîneur lyonnais, avant de lancer un avertissement à ses joueurs: "On a un devoir de s'imposer chez nous".

Derrière, tout le monde se bouscule et le classement étant toujours aussi resserré, que certains jouent à la fois le maintien et les places européennes. C'est notamment le cas de Lille (9e) qui accueille Toulouse (19e), ou encore de Lorient (11e) qui se rend à Angers (12e). Plus menacé encore par la relégation, Reims (17e) et Guingamp (16e) se disputeront des points qui pourraient valoir de l'or.

Romain Bonte