Bafétimbi Gomis
Bafétimbi Gomis a inscrit un triplé face à Marseille (4-1). | JEFF PACHOUD / AFP

Lyon pour confirmer, Paris à l'affût

Publié le , modifié le

Trois jours après avoir pris les commandes du championnat de France suite à son écrasante victoire à Marseille (1-4), Lyon, branché sur courant alternatif, accueille Montpellier pour le choc de la 15e journée de Ligue 1. Deux points derrière, le PSG, revigoré mais loin d'être rassuré par sa victoire face à Troyes le week-end dernier (4-0), se déplace à Nice.

Que vaut vraiment Lyon ? Impuissants face à Toulouse dimanche dernier (3-0), les hommes de Rémi Garde ont relevé la tête de la plus belle des façons quelques jours plus tard au Vélodrome en infligeant une correction à Marseille (4-1). Le contraste entre ces deux prestations est total et c'est sans doute ce qui a poussé l'OL à savourer son succès en terres marseillaises avec mesure. La thèse de l'accident de parcours face à Toulouse est-elle plausible ? En d'autres termes, Lyon a-t-il les moyens de succéder à Montpellier ? Le duel face au champion en titre est en tout cas l'occasion de confirmer ce retour au tout premier plan.

"Le vrai Lyon, c'est celui de Marseille"

Douzièmes, les Montpelliérains ne font plus aussi peur que l'année dernière. Mais leur belle série, ponctuée par une victoire dimanche dernier face à Bordeaux, invaincu jusqu'alors, prouve que l'épouvantail de la saison dernière reste un adversaire coriace. Alors, quel visage nous réserve l'OL ? "Le vrai Lyon, c'est celui de Marseille", assure Franck Tabanou, le milieu toulousain. "Le vrai Lyon, c'est celui qui joue, développe le gardien des Gones Rémy Vercoutre. Ce qui était flagrant à Toulouse, c'est qu'on a été mis à mal dans les duels. Or, quand on n'est pas présents à la récupération, on ne peut pas utiliser le ballon."

Fin de la crise de novembre ?

Grâce à leur victoire face à Troyes, les Parisiens ont provisoirement éteint le feu né des deux défaites d'affilée au Parc des Princes. Mais pour clore définitivement le traditionnel chapitre de la crise de novembre, le club de la capitale n'aura pas le droit à l'erreur face à Nice. Un déplacement délicat, dans une ambiance très certainement électrique, quelques jours après une élimination en coupe de la Ligue face à Saint-Etienne (0-0, 5 tab à 3). Impliqué sur la quasi-totalité des buts du PSG, Zlatan Ibrahimovic sera bien évidemment l'homme à surveiller côté parisien. Mais il n'est pas le seul.

"Ibrahimovic ? C'est un grand joueur, très complet, à la fois buteur et meneur de jeu, reconnaît Renato Civelli, le défenseur niçois. Mais il n'y a pas que lui. La preuve avec Matuidi, qui se met à marquer à tous les matches. Le PSG est très dangereux en contre et sait bien les placer. Ils ont trois attaquants qui restent un peu ailleurs, ne participent pas trop aux tâches défensives mais font très mal derrière…"

Bordeaux et Lille veulent rebondir

Surpris par Montpellier le week-end dernier, Bordeaux (5e) tentera de relancer la machine avec la réception d'un relégable, Sochaux (18e). Les Valenciennois, révélations de ce début de saison et installés à la 6e place du classement, reçoivent une équipe de Reims (15e) en plein doute après un début d'exercice canon, tandis que Lille (9e) tentera de sortir la tête de l'eau face à Bastia (14e) après deux défaites d'affilée. Enfin, le match des mal-classés opposera Evian (17e), galvanisé par sa victoire contre Rennes (1-0), à la lanterne rouge Nancy, qui n'a plus remporté le moindre match depuis son succès face à Brest (1-0) en ouverture du championnat.

Victor Patenôtre