Lyon Bordeaux 102013
Nguemo et Malbranque au coude à coude | AFP

Lyon miraculé face à Bordeaux

Publié le , modifié le

L'Olympique lyonnais a arraché le point du match nul (1-1) face à Bordeaux, après avoir pourtant été réduit à dix suite à l'expulsion de Lacazette (67e). A l’issue de cette 10e journée, l’OL qui a évité le pire, se retrouve en 12e position alors que les Girondins pointent toujours à la 15e place.

Présentée comme une affiche, ce match n’avait pourtant rien d’alléchant tant ces deux équipes n’ont pas montré grand choses jusqu’à présent. Disposant des 4e et 6e budgets de Ligue 1, Lyon (121 M€) et Bordeaux (58 M€) se trouvaient bien dans la deuxième partie du tableau. Sur le plan comptable, cette rencontre entre mal classés avait donc son importance. Quant au spectacle, il s’est fait quelque peu désirer. La qualité technique n’était pas au rendez-vous, et seule une frappe tendue du gauche signée Gomis faisait frémir le public de Gerland (16e). Les Girondins se procuraient également une occasion franche par l’intermédiaire de Saivet, ce dernier ratant d’un cheveu le cadre (31e). Quatre minutes plus tard, Benzia récupérait le cuir dans le camp adverse, mais son tir du gauche passait à côté.

Lyon marque à dix

Malgré la légère domination lyonnaise, le match tardait à se trouver un potentiel vainqueur. Seul remplacement notoire à la pause, celui de l’arbitre central, Nicolas Rainville ayant été contraint de laisser sa place à Jean-Charles Cailleux après avoir été victime d’un claquage. Grenier s’essayait sur un coup franc sans réussite, mais peu après l’heure de jeu, Obraniak profitant d’un centre de Saivet pour tromper le gardien adverse du plat du pied (1-0, 62e). Alors que Jean-Michel Aulas s’enfonçait doucement dans son siège, et que l’attaque lyonnaise semblait trop brouillonne pour égaliser, Lacazette écopait d’un deuxième carton jaune assez sévère (68e) et laissait ses coéquipiers à dix. Heureusement pour Rémi Garde, les dieux du football avait décidé de remettre les deux équipes à égalité, Briand profitant d'une balle repoussée par Carrasso pour remettre les pendules à l'heure (1-1). Lyon pouvait souffler, Bordeaux pouvait enrager.
 

Romain Bonte