Malbranque Ayew Lyon Marseille
Steed Malbranque (Lyon) face à Andre Ayew (Marseille) | PHILIPPE MERLE / AFP

Lyon-Marseille : un match nul, deux perdants

Publié le , modifié le

Lyon et Marseille ne sont pas parvenus à se départager lors du dernier match de la 28e journée de Ligue 1 au terme d'un sinistre match nul (0-0). Ce résultat n'arrange pas les deux équipes qui laissent filer le PSG en tête du classement et qui voient revenir sur leurs talons la meute des poursuivants.

Le Paris Saint-Germain est sorti grand vainqueur de ce choc entre les deux Olympiques. A un degré moindre, Saint-Etienne et Nice, qui reviennent à deux points de l'OM, troisième, peuvent également se féliciter de ce match nul, véritable sommet d'ennui qui a fait mentir la légende récente des oppositions entre Lyonnais et Marseillais. Traditionnellement riche en buts (35 lors des huit derniers matchs, soit 4,4 par rencontre), ce duel à Gerland a sérieusement fait chuter les statistiques. Et les chances des deux équipes d'être sacrées championne de France.

Le rythme du début de match laisse pourtant entrevoir de belles promesses. Les deux formations se livrent sans retenue et Marseille, crânement, se procure les premières semi-occasions. Sougou, de plus en plus à l'aise sous le maillot phocéen, allume la première mèche (8e) avant de servir idéalement Gignac mais la frappe de l'ex-Toulousain est trop écrasée pour tromper Vercoutre (10e). L'attaquant de l'OM persiste un peu plus tard mais cette fois son tir puissant ne trouve pas le cadre (29e). Dès lors, la machine s'enraye brutalement. Marseille peine à enchaîner et Lyon, à l'image de Lisandro, marche à côté de ses crampons. Chacun jouant en contre, le jeu se retrouve inévitablement englué au milieu de terrain où les accrochages se multiplient, contrairement aux occasions de but. Les défenses ayant facilement pris le pas sur les rares incursions offensives, ce n'est une surprise pour personne de voir les deux équipes rentrer aux vestiaires sur un triste 0-0.

L'OM fait bloc

Un pointu de Fofana à la 50e minute donne vaguement l'illusion d'une révolte rhodanienne. Elle se confirme ensuite par un triple effort co-signé par un bon tir en pivot de Gomis détourné in extremis par Lucas Mendes (67e), puis par deux frappes d'Umtiti (68e) et de Malbranque (69e) parfaitement bloquées par Mandanda. Marseille fait le dos rond et sort ses griffes par Andre Ayew qui, sur un corner phocéen, place un coup de tête qui tutoie le poteau lyonnais (73e). Compact, le bloc de l'OM se fait bouger par les hommes de Garde mais il ne se fissure pas. A défaut de se venger de l'affront du match aller (défaite 1-4 au Vélodrome), l'OM a fait perdre de précieux points aux Lyonnais dans la course au titre. Mais en faisant le jeu de Paris qui compte désormais quatre points d'avance sur les Gones...

Julien Lamotte