Olympique Lyonnais
Les Lyonnais ont une occasion en or de reprendre la tête de la Ligue 1. | JEFF PACHOUD / AFP

Lyon lorgne le trône, Rennes et Bordeaux à l'affût

Publié le , modifié le

Humiliés par les amateurs d'Epinal en 32e de finale de Coupe de France le week-end dernier (défaite 3-3, 4 tab à 3), Lyon a l'opportunité de se ressaisir à Troyes samedi et de profiter du faux-pas des parisiens face à Ajaccio la veille pour reprendre la tête du Championnat. Match important également pour Rennes et Bordeaux, qui s'affrontent pour rester au contact du trio de tête.

L'occasion est trop belle pour ne pas être saisie. En déplacement à Troyes, Lyon pourrait frapper fort et reprendre les commandes de la Ligue 1 en cas de victoire face à l'avant dernier du championnat. Avec le retour de Déjà Lovren, qui revient de suspension, Rémi Garde, le coach des Gones, a bon espoir de sécuriser une défense lyonnaise friable. Ce match marquera également le passage de témoin officiel du brassard de capitaine alors que Lisandro Lopez a fait part de sa volonté de ne plus assumer cette charge. "Il voulait se recentrer sur son jeu", regrettait Rémi Garde, qui a décidé de confier le brassard à Maxime Gonalons.

"Lyon, c'est du très lourd"

Malgré la belle série de Troyes, qui reste sur trois matches sans défaite toutes compétitions confondues, cette rencontre paraît malgré tout assez déséquilibrée. "Soyons objectifs, Lyon c'est du très lourd, reconnaît d'ailleurs Jean-Marc Furlan, l'entraîneur troyen. On l'avait découvert à nos dépens à l'aller à Gerland (4-1) et cela s'est confirmé depuis. Pour exister face à ce genre d'équipe, il faut jouer un match d'exception, réaliser un sans-faute offensif et défensif. La qualité est lyonnaise à tous les niveaux. C'est tellement plus fort (…)".

Rennes-Bordeaux

Entre Rennes et Bordeaux, c'est le match des poursuivants. Les Bretons, qui retrouverontt des forces vives (Costil, Alessandrini, Kana-Biyik, voire Makoun), doivent réagir après leur cuisante défaite à Lens en Coupe de France. Avec deux points d'avance sur leur adversaire du soir, les hommes de Frédéric Antonetti abordent ce match dans la peau du favori. "Après un début de saison difficile, on s'est bien repris, souligne le coach rennais. Être quatrième à la trêve, cela offre des perspectives intéressantes. A nous de défendre bec et ongles cette place qui serait un très bon classement pour le club compte tenu du rythme du trio de tête."

Montpellier-Lorient

Le champion de France est toujours englué  en milieu de tableau et doit une revanche après un dernier match de championnat  complètement raté avant la trêve (défaite 4-1 à Lille). Les Héraultais ont en revanche fait le travail sérieusement en Coupe de France en éliminant  Bourg-Péronnas (Nat.) sur une pelouse difficile. Mais René Girard devra faire sans Belhanda, Jourdren, Jeunechamp, Aït-Fana, Stambouli, El Kaoutari, Saïhi,  Bocaly et Marveaux. En face, les Merlus, qui ont été freinés avant la trêve  avec un nul décevant contre Reims (2-2), récupèrent de leur côté plusieurs  cadres comme Audard, Koné ou Lautoa.

Nancy-Lille

Pour gérer la fin de l'ère Fernandez à Nancy, c'est le directeur du centre de formation de l'ASNL, Patrick Gabriel, qui assure  l'intérim contre Lille. Avec huit points de retard sur le premier non  relégable, la situation semble déjà presque désespérée pour le club lorrain,  qui a prêté Mollo à Saint-Etienne alors qu'Andre Luiz a annoncé qu'il devrait  repartir au Brésil. Lille de son côté cherchera à confirmer son regain de forme  (trois nuls et deux victoires lors des cinq derniers matches de L1). Kalou et  Mendes sont à la CAN et les responsabilités offensives seront plus que jamais  dévolues à Payet et Roux.

Evian-Brest

Entre ces deux formations décimées par la CAN (cinq absences chacune) et les blessures, l'objectif sera de prendre ses distances avec la zone rouge. Les Brestois pourront compter sur leur nouvel attaquant Raspentino, arrivé en prêt de Marseille. Le défenseur Lejeune, prêté par  Villarreal, pourrait également être qualifié.

 

Victor Patenôtre