Nancy Lyon 05052013
Yoann Gourcuff (Lyon) termine en trombe avec Lyon | JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Lyon garde la main sur la C1

Publié le , modifié le

Sous la pression de Nice et St-Etienne, Lyon a parfaitement réagi en s'imposant à Nancy 3-0 lors de la 35e journée de L1. Grâce à ce succès, l'OL garde ses distances avec les Aiglons et les Verts. Mais contrairement à ce qu'indique le score, les Rhodaniens ont été fortement bousculés par les Lorrains, premier non-relégables du championnat.

Le large succès de Nice (4e) à Rennes en début d'après-midi (3-0) aurait pu couper les jambes lyonnaises, une semaine après un derby compliqué face aux Verts (1-1). Mais l'OL a retrouvé son mental conquérant. Il a réussi à l'emporter sur deux exploits personnels de Bafétimbi Gomis (48e, 89e, 15e et 16e buts en L1), dont l'entrée en jeu après la pause a tout changé, et une belle frappe de Yoann Gourcuff (80e), sa 2e réalisation en l'espace d'une semaine après contre Saint-Etienne (1-1).  Avec 3 points de plus que les Niçois, Lyon se donne de l'air, une semaine avant de recevoir le Paris SG à Gerland, et reste toujours bien placé pour retrouver une lucrative C1 qui soulagerait ses finances. Nancy subit en revanche un net coup d'arrêt après six matches d'affilée sans défaite et replonge à la 17e place avec une petite longueur d'avance sur le premier relégable (Evian/Thonon).

Rémi Garde, qui avait choisi de se passer de Gomis et de titulariser Lisandro en pointe a revu son jugement à la pause après 45 minutes sans occasion franche. Au retour des vestiaires, Gomis est entré à la place de l'attaquant argentin. Un choix payant quasi immédiatement: sur un centre de Fofana, l'un des meilleurs joueurs lyonnais en première période, Loties a manqué son intervention sur Gomis puis l'international français s'est joué du défenseur de Nancy avant de battre Gregorini d'une frappe puissante (48, 1-0). Gourcuff, auteur de son deuxième but en deux matches, a mis Lyon à l'abri à la 80e d'une frappe à l'entrée de la surface (2-0). Intenable, Gomis s'est offert le doublé d'un ballon piqué après avoir donné le tournis à Puygrenier (3-0, 89). Lyon avait été à quelques centimètres de doubler la mise dès la 54e mais Muratori, en extension, a dégagé le ballon juste devant sa ligne après une tentative de Benzia, parfaitement servi par Gonalons (54).

Gomis a réveillé des Lyonnais sans mordant en première période. Lisandro, très discret, ne s'était montré que sur une frappe rasante de loin (32). L'occasion la plus dangereuse pour les Lyonnais dans les 45 premières minutes. A Nancy, le danger est venu de Moukandjo. A la 17e, l'attaquant de Nancy a remonté les trois quarts du terrain avant de frapper mais Lopes s'est bien couché sur le ballon (17). A la 72e, il a eu la balle de l'égalisation mais il a perdu son duel avec Lopes, qui a parfaitement joué le coup. Enfin, à la 81e, Lopes était battu mais sa reprise de la tête a été dégagée par Umtiti (81). L'ASNL, un peu sonnée après le but rapide de Gomis, avait attendu la 67e minute pour inquiéter l'OL: sur un corner, une reprise de la tête de Puygrenier avait rebondi sur Umtiti alors que Lopes semblait dépassé.

Vidéo : Lyon imite Nice

Voir la video

Réactions

Patrick Gabriel (entraîneur de Nancy): "On a manqué un peu de réussite. On aurait pu revenir au score. Cela s'est joué sur des petits coups. La rentrée de Gomis nous a fait très mal. Le troisième but fait mal à la tête mais on a poussé pour revenir et on s'est fait contrer. Contre une telle équipe, il faut avoir le petit brin de réussite qu'on n'a pas
eu. Je pense qu'on a eu les occasions pour marquer mais Lyon en a eu quelques unes aussi. Ils ont concrétisé, pas nous. Ça fait la (différence). Je ne suis pas déçu. Dans le contenu, on a rivalisé. Lyon n'est quand même pas dans la même catégorie que nous. Si on avait pris trois points de plus, on aurait eu un double joker mais on ne calcule pas comme cela. On sait très bien que la route est longue et que ce sera difficile. Il reste trois matches, neuf points à prendre. On est toujours dans la course, on reste accroché à cette dix-septième place, au moins pour une semaine. Il va falloir aller chercher les points. On sait que ce n'est pas à 35 ou 36 qu'on va se sauver, il en faudra beaucoup
plus".

Rémy Garde (entraîneur de Lyon): "Cela a été un match difficile. On a rencontré une équipe de Nancy qui était dans une très, très bonne spirale. C'est pratiquement l'une des meilleures équipes de l'année 2013. On savait que ce serait difficile, compliqué de faire plier cette équipe. Je pense qu'on a réussi. Gomis a fait une très, très bonne rentrée. Je dois vous avouer que le coaching est dû à la blessure au mollet de Lisandro. L'entrée de Bafé a été de très bonne facture, il a posé beaucoup de problèmes par sa puissance et ses déplacements. Il a mis très peu de temps à entrer dans le match. Je pense qu'il a effectivement largement contribué à la victoire. Avec la victoire de Nice, il fallait gagner. Mais il reste toujours une équipe derrière, que ce soit Nice, Lille ou Saint-Étienne, qui reste menaçante pour nous. La victoire de Marseille faisait aussi qu'on se devait de gagner. Mais il ne suffit pas de devoir pour que cela soit assuré. Je pense que ce sera difficile jusqu'au bout. Cette victoire est importante mais il reste neuf points à distribuer".