Bafetimbi Gomis Lyon Rennes
Bafetimbi Gomis (Lyon) | JEFF PACHOUD / AFP

Lyon fait du surplace

Publié le , modifié le

Malgré le retour de Gomis, l'Olympique Lyonnais a dû se contenter du match nul à domicile contre le Stade Rennais en clôture de la 5e journée de ligue 1 (0-0). S'ils endiguent une série de quatre défaites de rang, les Lyonnais continuent de perdre du terrain sur leurs principaux rivaux pour les places européennes.

Il a pesé mais il n'a pas marqué. L'histoire aurait pourtant été belle. Bafetimbi Gomis, le banni qui revient en grâce, c'était presque écrit. Persona non grata à l'OL, il avait finalement réintégré le club après quelques échanges rocambolesques avec sa direction et un passage par la CFA. Les supporters des Gones ont prouvé, à l'énoncé de son nom, qu'ils avaient pardonné cet imbroglio en l'acclamant. Les premiers ballons furent hésitants, les contrôles approximatifs. Mais, à force d'abnégation, Gomis a fini par retrouver ses automatismes dans son plus pur style. Appels incessants, jeu en pivot, l'ex-Stéphanois a rappelé qu'il n'avait pas tout perdu pendant cette mise à l'écart forcée. Avec un peu plus de réussite, il aurait même pu devenir le héros du match et signer un retour par la grande porte mais sa frappe surpuissante fracassait la transversale de Costil à la 67e minute. Dommage. Car c'est la première fois que le club de Jean-Michel Aulas ne marque pas pendant deux matchs consécutifs de Ligue 1 depuis 2008.

Comme à sa (mauvaise) habitude Lyon débutait mal. Pris de vitesse par des Rennais entreprenants, à l'image de l'insaisissable Pitroïpa, les Rhodaniens semblaient encore sous l'emprise paralysante de ces quatre défaites de rang avant la trêve internationale. Les Bretons, à qui Gerland a toujours bien réussi lors des huit derniers matchs (une défaite pour deux succès et cinq matchs nuls) s'enhardissaient donc progressivement avant que l'OL ne sorte enfin de sa torpeur. Certes, la riposte n'était pas fulgurante (tête de Gonalons à côté, tir trop mou de Grenier), mais au moins les hommes de Rémi Garde cessaient de donner le ballon pour se faire battre. Après quarante premières minutes soporifiques, le match s'emballait enfin, avec des occasions nettes sur chaque cage, Fofana et Fekir frôlant le cadre, Ferret mettant Lopes à contribution après un petit festival dans la surface. 

Rennes ne se fissure pas

Dans la foulée, les Lyonnais poussaient encore en ce début de seconde période et il fallait l'intervention miraculeuse de Danzé qui détournait devant sa ligne un missile de Lacazette. Puis Gomis, donc,  touchait du bois confirmant que cet OL là avait tout de même bien plus fière allure que ces derniers temps. Mais n'était pas plus efficace pour autant. Incapables de forcer la décision, les Lyonnais pointent désormais à la 8e place du classement, à six points du leader monégasque tandis que Rennes, sans faire de bruit, est toujours cinquième. Dominés en seconde période, les Bretons ont prouvé la solidité de leur défense à défaut de briller par leurs ambitions offensives. Cela suffisait contre ce Lyon convalescent. 

Réacti​ons

Rémi Garde (entraîneur de Lyon) : "Je  balance entre frustration et petite déception sur la physionomie du match et  notamment la seconde période. Nous avons monopolisé les occasions de buts et la  pression sur l'adversaire. Nous aurions mérité mieux. Il a manqué un peu de  réussite sur les trois ou quatre occasions très nettes que nous avons eues. Il  nous manque la réussite que nous avions en début de saison. Nous n'avons pas  marqué mais nous n'avons pas pris de but non plus. L'équipe a été rigoureuse.  Le comportement de l'équipe a été normal. Il a été celui d'une formation qui  veut gagner des matches et se mettre minable pour tenter de bousculer  l'adversaire. Sur ce point de vue, je n'ai donc rien à reprocher à l'équipe. Il  n'y a pas d'inquiétude mais il faut être réaliste sur les possibilités de  l'équipe, sur ce qu'il s'est passé ces derniers mois et ces dernières semaines.  Certains clubs sont plus en avance que nous, au niveau de la sérénité  notamment. Il faut arrêter de vouloir coller un certain nombre d'exigences sur  mon groupe qui ne peut pas les supporter. Nous sommes ambitieux. Nous ferons le  meilleur parcours possible. La rentrée de Bafétimibi Gomis a été intéressante  pour un joueur qui a fait son premier match au plus haut niveau depuis  longtemps. Il a apporté tout ce qu'il pouvait au niveau de l'investissement et  j'espère que cela ira en grandissant".
   
Philippe Montanier (entraîneur de Rennes) : "Au vu de la seconde période,  je suis satisfait de ce point pris. Nous avons livré une bonne première  période. Nous avions l'intention de gagner, de jouer haut et nous avons eu plus  d'occasions que l'adversaire avant la mi-temps. Après celle-ci, nous avons  commis des pertes de balles qui nous ont mis en difficulté. Nous avons concédé  des coups de pieds arrêtés sur lesquels les Lyonnais sont efficaces. Au vu de  la seconde période, nous ne pouvions pas espérer beaucoup plus. Quand on ne  peut pas gagner, il faut faire en sorte de ne pas perdre. Cela fait deux  matches que nous ne prenons pas de but. C'est positif".

Vidéo: le résumé du match

Julien Lamotte