Corentin Tolisso Benjamin Corgnet
Benjamin Corgnet face à Corentin Tolisso | AFP

Lyon et Saint-Etienne dos à dos dans un derby renversant !

Publié le , modifié le

Dans un match riche en rebondissements, l'Olympique Lyonnais a concédé un nul 2-2 face à Saint-Etienne, lors du match de clôture de la 33e journée de Ligue 1. Archi dominateur, Lyon qui menait au score s'est retrouvé à dix après l'expulsion de Rose, qui a provoqué un pénalty. L'ASSE a donc égalisé, puis est passé devant, mais l'OL a pu égaliser pour obtenir un point qui lui permet de prendre la tête du championnat. Lyon se retrouve en effet devant le PSG (qui compte un match en moins) grâce à une meilleure différence de buts (+ 37 contre + 30). Saint-Etienne reste cinquième derrière Marseille.

Corrigés 3-0 lors de la phase aller, les Lyonnais avaient sans doute un brin d'amertume au fond de la gorge au coup d'envoi. Partis avec le couteau entre les dents, les hommes de Hubert Fournier se procuraient une première occasion franche dès la première minute, sur une percée de Clinton Njie. Ruffier s'interposait, mais les Verts sentaient que la partie allait être très compliquée. Avec une attaque à cinq joueurs, l'OL assiégeait littéralement le camp stéphanois. 

Erding et Rose en tête à tête
Erding et Rose en tête à tête

Nabil Fekir démontrait qu'en plus d'un joli touché de balle, il bénéficiait aussi d'une force de frappe redoutable, d'abord sur un coup franc (10e) repoussé non sans mal par Ruffier, puis à l'entrée de la surface, le ballon étant propulsé tel un missile sur la barre (16e). Dépassés et incapables de poser le pied sur le ballon, les Verts prenaient l'eau. Njie qui aurait pu ouvrir le score sans un sauvetage sur la ligne de Perrin, allait finalement trouver la faille suite à un bon décalage de Kefir (1-0, 24e). Lyon menait fort logiquement face à une équipe stéphanoise sans solution.

L'expulsion de Lindsay​ Rose

Conscient que son dispositif tactique devait être changé au plus vite, Christophe Galtier remplaçait aussitôt Paul Baysse par Romain Hamouma (28e). C'est dans la minute suivante que le scénario du match allait devenir complètement fou. Sur un contre mené par Gradel, Anthony Lopes repoussait un premier tir, Landry Nguemo reprenait des 18 mètres, et Lindsay Rose déviait la trajectoire du ballon du bras. L'arbitre M. Ennjimi signalait immédiatement un pénalty, et adressait un carton rouge au défenseur central lyonnais. 

Hamouma trompe Lopes
Hamouma trompe Lopes

Gradel se chargeait de transformer le pénalty, et le match avait totalement basculé. Les attaques lyonnaises n'avaient évidemment plus la même intensité, et le jeu s'équilibrait. Déjà sonnés par ce coup de théâtre, les Gones allaient être assommés en encaissant un nouveau but juste avant la pause, Hamouma réalisant un grand point sur le dernier rempart adverse et donnant l'avantage aux Verts, véritablement miraculés (1-2, 45e).

Jallet relance le ​match

On pensait après cet énorme coup de théâtre la partie presque pliée, mais c'était compter sans le sursaut d'orgueil des Lyonnais. A la suite d'un coup franc de Fekir, Jalet reprenait le cuir de la tête au premier poteau et remettait ainsi les deux équipes à égalité (2-2, 47e). Gerland exultait, et le spectacle était donc loin d'être terminé ! Les esprits s'échauffaient et l'arbitre distillait quelques cartons jaunes, ça et là, histoire de calmer un peu tout le monde.  

Umtiti reste vigilant face à Erding
Umtiti reste vigilant face à Erding

Déjà entré en jeu face à Bastia après 237 jours d'absence, Clément Grenier reprenait place sur le terrain, Gerland scandant son nom. Pendant ce temps, l'OL qui jouait pourtant à dix contre onze, se montrait le plus dangereux, et il fallait un brin de chance pour que Perrin ne trompe son propre gardien en voulant détourner un corner. Le jeu s'équilibrait, et les efforts fournis de part et d'autre se faisaient ressentir dans l'intensité de la rencontre. Finalement, les deux équipes se quittaient sur ce match nul (2-2), au terme d'un spectacle de grande qualité.

Romain Bonte