Yoann Gourcuff
Le Lyonnais Yoann Gourcuff | AFP - PHILIPPE MERLE

Lyon commence à y croire

Publié le , modifié le

"Un Lion ne meurt jamais, il dort", dit-on du côté du Cameroun. Ce dicton peut s'appliquer à l'Olympique Lyonnais qui entrevoit la possibilité d'un nouveau sacre, après quatre ans d'échecs. En début de saison, le titre tendait les bras au richissime PSG, et seul l'OM pouvait éventuellement le titiller. A bientôt mi-parcours, c'est cette fois Lyon qui a la faveur des pronostics, mais inutile de rappeler qu'en matière de ballon rond, tout va toujours très vite.

S'il n'a terminé qu'à la 4e place du championnat lors de la saison passée, il ne faut pas oublier que l'OL (titré entre 2002 et 2008) a su rester sur le podium lors des trois années précédentes. Deuxième en 2011 et 2010, et 3e en 2008, l'équipe chère à Jean-Michel Aulas a su se faire discrète en début de saison. Mais à presque mi-parcours, les Lyonnais sont bien ancrés en tête du championnat. Le succès dimanche soir à Geoffroy-Guichard (0-1) atteste de la grande forme des Gones. Sortir vainqueur du derby, de surcroît en infériorité numérique (après l'expulsion de Dabo à la 55e minute), a de quoi faire espérer les supporteurs lyonnais, au premier rang desquels Rémi Garde. "Dans mon esprit, il n'y a pas encore de trou de fait, on avance tranquillement, sans s'enflammer", explique l'entraîneur, qui a toutefois un peu de mal à cacher son ambition. "On ne pense pas encore au Parc des Princes (match contre Paris le 16 décembre, ndlr). Mais c'est vrai qu'on a déjà été à Marseille, à Saint-Etienne (des déplacements couronnés de succès, ndlr)... Là, ce sera Paris", a-t-il sobrement rappelé.

Si le retour en forme de Yoann Gourcuff ou encore celui de Michel Bastos ont de quoi satisfaire l'entraîneur lyonnais, c'est bien tout un collectif qui a permis à cette formation de se placer en tête du championnat. Meilleure attaque avec 29 buts, l'OL ne possède pourtant pas d'Ibrahimovic ou de Thiago Silva dans son effectif. "Ce que je vois aussi c'est que tous ceux qui rentrent sont efficaces et apportent quelque chose", analysait Rémy Garde après le succès sur l'ASSE. Venir à bout d'une équipe invaincue depuis 13 matches (toute compétitions confondues) n'a rien d'anodin, et la performance a de quoi donner envie au PSG ou à Marseille, tous deux à cinq longueurs derrière. Si l'on peut désormais placer Lyon parmi les candidats au titre, le chemin reste encore long avec 22 rencontres à disputer en L1. Les crises à Paris et Marseille sont de coutume, et tout peut encore arriver. C'est pour cette raison que Garde a rapidement rappelé que son équipe allait devoir "valider (cette bonne opération) contre Nancy."

Romain Bonte