Bruno Genesio (Lyon) en conférence de presse 2017
Le coach de l'OL, Bruno Genesio, en conférence de presse. | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Lyon - Bruno Genesio : "Nous aurons préféré avoir Nabil" Fékir

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lyon, Bruno Genesio a reconnu après le nul concédé par l'OL face à Montpellier dimanche (0-0) qu'il aurait "préféré avoir Nabil (Fékir)", suspendu, "dans ce genre de match de percussion et de percer les lignes".

C'était le match que vous craigniez ?
Bruno Genesio : "Oui. Nous étions prévenus mais nous n'avons pas su déjouer l'animation défensive de Montpellier. En première période, il y a eu de bonnes choses avec deux ou trois situations qui aurait pu nous permettre de mener. Nous ne l'avons pas fait malheureusement et après la mi-temps, il nous a manqué beaucoup de trop de choses, de justesse technique, de fraîcheur physique et mentale pour inquiéter cet adversaire. On peut penser que la trêve internationale a coupé notre élan comme d'autres équipes en Europe qui ont eu des internationaux aux quatre coins de l'Europe ou du monde et qui ont eu du mal également. Mais il y a eu aussi la façon de jouer de Montpellier et ce n'est pas pour rien que cette équipe possède la meilleure défense du championnat".

C'est plus dur sans Nabil Fékir ? Qu'en pensez-vous ?
B.G. : "Nous l'avions vécu à Troyes où cela avait plutôt bien fonctionné. C'est sûr que nous aurions préféré avoir Nabil car il est capable dans ce genre de match, par sa percussion, de percer des lignes ou provoquer des fautes et ouvrir des espaces. Mais même sans lui, nous aurions dû faire beaucoup mieux que ce que nous avons produit, en seconde période notamment".

Estimez-vous le résultat logique ?
B.G. : "Oui, tout à fait logique. En première période, nous avons eu les meilleures occasions et après la mi-temps nous nous sommes créés très peu d'opportunités nettes. Montpellier a eu quelques situations de contres mal gérées. Sur l'ensemble, le résultat nul est mérité pour Montpellier. Cela reste un match dans une série. Nous aurions aimé le gagner car cela aurait permis de revenir à un point de Monaco et de creuser l'écart avec nos poursuivants. Cela ne doit pas entamer notre confiance mais cela doit nous montrer qu'il faut continuer à travailler. Il y a des matches que l'on ne peut pas gagner mais qu'il faut savoir ne pas perdre. Nous sommes déçus, frustrés du résultat. Il faudra faire mieux jeudi en Europa League contre Limassol et ensuite à Nice".

AFP