Lisandro Lyon 2011
L'attaquant lyonnais Lisandro | AFP - Fred Tanneau

Lyon au révélateur du leader

Publié le , modifié le

Lors de la 4e journée de Ligue 1, Lyon, désormais qualifié pour la phase de groupes de la Ligue des Champions, doit mettre fin à ses matches à réaction lors de la venue de Montpellier, le leader. Menés lors de tous les matches, les Lyonnais pourraient le payer cher contre des Héraultais en confiance. Dans les autres rencontres, Auxerre et Ajaccio s'affrontent pour décrocher leur 1er succès, comme Bordeaux à Valenciennes. Match de promus entre Evian et Dijon.

La semaine de l'OL sera-t-elle idéale ? Trois jours après avoir acquis sa qualification pour la phase de groupes de la Ligue des Champions, deux jours après avoir assuré de grosses recettes de billetteries avec un nouvel affrontement programmé avec le Real Madrid dans cette C1, l'équipe a une très belle occasion de démarrer enfin sa saison. Après une victoire et deux nuls, et surtout aucun match sans avoir encaissé en premier un but, Lyon accueille à Gerland Montpellier, seule formation à avoir réalisé le carton-plein avec 3 victoires, qui lui valent la place de leader. Et auréolé d'un large succès la semaine dernière sur Rennes (4-0), qui a propulsé le collectif en tête des formations les plus offensives de France. Certes, l'équilibre est précaire, et ce n'est qu'un début de saison, mais le test est important pour l'équipe de Rémi Garde, toujours privée de Cris, qui a rechuté de sa blessure musculaire à la cuisse. Le technicien peut néanmoins s'appuyer sur le duo Lovren-Koné, ce dernier ayant égalisé à Kazan alors que les deux hommes avaient été plutôt solides, comme toute l'équipe, durant une heure. Bien évidemment, la panique de fin de match démontre que ce prétendant au titre n'est pas encore à son plus haut, et les hommes de René Girard sont experts dans l'art d'en profiter, depuis leur retour dans l'élite. "Psychologiquement, c'est un avantage. C'était important pour notre dynamique pour lancer la saison", avance Hugo Lloris. "C'est un match important et ces trois points pourraient valoriser notre mois d'août, que ce soit sur le plan de la qualité de jeu, qui nous donne espoir pour la suite, ou sur le plan comptable. Les ambitions et les objectifs vont venir à nous progressivement." A Montpellier, l'entraîneur est impatient: "Il est toujours intéressant de disputer une telle rencontre, face à un prétendant au titre, qualifié pour la Ligue des champions. C'est un match de haut niveau qui nous attend", souligne René Girard. "Nous devrons afficher beaucoup de sérieux, d'attention, mais aussi de remise en cause par rapport aux trois matches que l'on vient de jouer, et ne pas nous enflammer en raison des sollicitations qu'il y a autour de nous", prévient-il, appelant à "l'humilité".

Dans les autres matches de la soirée, l'heure sera à l'urgence et à la recherche de précieux points. Auxerre face à Ajaccio, Valenciennes contre Bordeaux, Brest à Nice, et comme Nancy, qui se rend à Lorient, chacun est en quête de son premier succès de la saison. Après sa défaite inaugurale à Montpellier, Auxerre a retrouvé confiance en décrochant deux nuls consécutifs contre l'OM et à Bordeaux, attestant d'une solidarité même si la maîtrise n'a pas été pleinement satisfaisante, et l'arrivée de l'ancien Olympien Edouard Cissé devrait apporter un peu plus de sérénité en milieu de terrain, et permettre au buteur salvateur Alain Traoré d'évoluer plus haut sur le terrain. Les Corses devraient donc avoir bien besoin de leur gardien héroïque Ochoa. A Valenciennes, Daniel Sanchez va encore devoir jouer au pompier de service face aux six absences, dont celles de Mater (blessé) et de Schmitz (en instance de départ), sans que son nouveau défenseur brésilien Carlos Gil ne soit encore qualifié pour ce match contre des Bordelais qui devraient récupérer leur défenseur central Planus. Francis Gillot aimerait enfin voir les efforts de ses joueurs récompensés, s'ils se montrent enfin réalistes devant le but. Du réalisme, les Niçois espèrent bien en trouver grâce à l'arrivée de l'ancien Toulousain Pentecôte, venu renforcer l'attaque azuréenne. Lanterne rouge de L1, les Aiglons voient en la venue de Brest, auteur de trois nuls, l'occasion d'ouvrir son compteur de victoires devant ses supporteurs lors de ce dernier match du mois d'août. Pour Nancy, Jean Fernandez compte sur l'ensemble de son effectif pour défier l'autre club qui évolue sur synthétique, Lorient. Les Bretons, après leur victoire au Parc et le nul contre Bordeaux, doivent réagir après leur claque subie à Dijon (2-0) et ponctuée par de nombreuses erreurs individuelles. Reste à savoir s'ils parviendront à attirer l'attaquant nancéien Djamel Bakar dans leur filets, amoindrissant un peu plus leur adversaire du soir.

Déçues par leur début de saison, ces équipes verront les promus Evian-Thonon et Dijon s'affronter avec chacune déjà une victoire au compteur. Alors que Bernard Casoni pourra compter sur John Mensah pour densifier et apporter de l'expérience son arrière-garde, son homologue dijonnais Patrice Carteron devra faire sans Abdoulaye Meïté, suspendu pour huit matches par la commission de discipline suite à son exclusion consécutive à un tacle ayant entraîné la blessure du Lorientais Quercia. Un gros coup dur pour cette équipe qui avait raflé son premier succès la semaine dernière.