Lisandro Lopez et Aymen Abdennour
Lisandro Lopez tente sa chance devant Aymen Abdennour | DESMAZES / AFP

Lyon au pied du podium

Publié le , modifié le

L'OL se retrouve au pied du podium, à seulement deux longueurs de Lille, après un succès acquis dans la douleur face à Toulouse (3-2), lors du match de clôture de la 16e journée. Malgré une belle entame du Téfécé, c'est bien Lyon qui s'est montré le plus efficace avec des buts signés Koné (38e), Ederson (52e) et Lopez (66e, sp). Toulouse aura eu le mérite de réduire le score par deux fois, d'abord par Bulut (68e), puis par Sissoko (75e, sp).

Les deux équipes comptant le même nombre de points avant cette rencontre, inutile de dire que les enjeux étaient doubles. D’abord, l’éventuel vainqueur se repositionnerait en haut de tableau, et dans un deuxième temps, il distancerait l’un de ses principaux rivaux pour les places européennes.

Le Téfécé prenait le match par le bon bout, et se procurait les plus belles occasions en début de rencontre. C’est ainsi que Lloris devait s’employer sur une frappe croisée de Ninkov qu’il détournait d’une main ferme (9e). Il fallait attendre la 21e minute pour assister à la première occasion franche côté lyonnais, lorsque Lisandro déboulait côté droit, mais voyait sa tentative de tir contrée au dernier moment par le retour d’Abdennour. Puis quatre minutes plus tard, c’était au tour de Bastos de confirmer la bonne phase de l’OL en tentant sa chance de 25 mètres, mais le ballon passait tout près du cadre. Ce n’était que partie remise, car si Toulouse avait bien débuté, Lyon avait au fil des minutes repris la possession du jeu, et finissait par concrétiser cette domination sur un but de la tête de Koné –servi par Källström- à sept minutes de la pause (1-0, 38e).

On n'arrête plus Lisandro

Depuis sa précieuse victoire à Auxerre, la formation lyonnaise a vraisemblablement repris du poil de la bête. A l’image de Lisandro (auteur d’un doublé en Bourgogne), les Lyonnais se montraient plus portés vers l’avant, mais ne restaient pas à l’abri d’une égalisation. Il s’en fallait de peu pour que Tabanou ne cadre pas sa frappe après seulement cinq minutes passées dans la deuxième période. Sentant la menace, Lyon s’empressait de doubler la mise, et c’était chose faite deux minutes plus tard sur une frappe croisée du gauche signée Ederson (52e, 2-0). Lisandro qui voulait participer à la fête, allait chercher la faute dans la surface, et se faisait justice pour le troisième but lyonnais sur un pénalty tiré en pleine lucarne (66e sp, 3-0).

Le score était sévère, mais Toulouse n’était pas du genre à lâcher prise et sa réaction ne tardait pas. Umut Bulut qui résistait à une charge de Källström, tentait une frappe tendue qui surprenait Lloris, et permettait au Téfécé de réduire une première fois le score (3-1, 69e). Et à un quart d’heure de la fin, le match était relancé lorsque Cris déstabilisait Sissoko dans la surface. Le milieu de terrain toulousain ne se privait pas pour inscrire le deuxième but de son équipe (3-2, 75e). Mais la victoire était bel et bien lyonnaise, et Gomis, entré en jeu peu avant, ratait même de peu le quatrième but des Gones, suite à une brillante parade de Ahamada (88e). Toulouse devra encore attendre un peu pour s’imposer de nouveau à Gerland, ce qui n’est plus arrivé depuis 1966 en championnat… Les Lyonnais réalisent une belle opération et reviennent au pied du podium, à seulement deux points du Losc.

Romain Bonte