Montpellier - Lyon
Duel sud-américain entre Lisandro et Hilton | AFP - PASCAL GUYOT

Lyon arrache la victoire à Montpellier

Publié le , modifié le

Revenu sur le podium la semaine dernière, Lyon a arraché la victoire dans le temps additionnel (2-1) à Montpellier, pour passer provisoirement 2e avant Marseille-Brest. Dans ce match, les "laissés pour compte" ont animé la rencontre, avec le 10e but de Lisandro (29e), titularisé comme Gourcuff à l'OL, et le 10e de Belhanda (41e), épinglé par son président dans le vestiaire cette semaine. Les Héraultais se sont créés les meilleures occasions, ont beaucoup poussé, mais se sont heurtés à un très bon Vercoutre. Et Clément Grenier a délivré les siens d'une demi-volée du gauche sous la barre (90e+3).

Ils n'ont pas toujours été à la fête cette saison. Mais Lisandro, Gourcuff et Belhanda ont fait un gros match dans ce duel entre anciens champions. Titularisé à la pointe de l'attaque, l'Argentin s'est montré entreprenant et surtout décisif, en coupant de la tête au premier poteau un centre parfait de Grenier (29e). Gourcuff, placé sur le côté gauche avec beaucoup de liberté comme du temps de Bordeaux, s'est montré à son avantage, souvent à l'origine des mouvements dangereux de l'OL en première période. Mais le 10e but de la saison du Lyonnais était rapidement compensé du côté de Montpellier par un petit festival de Belhanda, parti du côté gauche sur une touche pour se recentrer, feinter à deux reprises avant de trouver le chemin des filets du droit, à l'entrée de la surface de réparation (41e). Pour le Tunisien, ce 10e but était une belle réponse à une "soufflante" dont Louis Nicollin a le secret et qu'il a prodigué cette semaine à ces troupes, et notamment à son meneur de jeu. Comme Gourcuff, Belhanda a été très actif dans cette rencontre.

Hold-cup signé Grenier

A La Mosson, chaque équipe a eu sa période. La première plutôt à l'avantage des Lyonnais, la deuxième totalement pour les Montpellierains. Après l'humiliation subie à Bordeaux (4-2) la semaine dernière, les hommes de René Girard se sont montrés les plus dangereux, tout au long du match. Mounier perdait son duel face à Vercoutre (10e) et ne parvenait pas à cadrer son lob sur le portier lyonnais sorti à sa rencontre (57e), Cabella voyait sa reprise contrée in extremis par Dabo (51e) dans un moment où la défense de Rémi Garde prenait feu. Mais elle ne craquait pas. Après trois défaites consécutives, la victoire contre Toulouse la semaine dernière a redonné un peu de confiance et de solidité à l'arrière garde de l'OL.

Le frisson passait néanmoins dans le dos des Lyonnais sur une déviation de la tête de Charbonnier, qui frôlait le poteau (87e), ou encore cette tentative dans un angle fermé de Cabella, détournée sur son poteau par le portier visiteur (89e). Et toutes ces occasions, les Héraultais pouvaient les regretter, car sur la dernière action, un corner frappé par Gourcuff, Grenier, seul à la récupération, envoyait une demi-volée du gauche juste sous la transversale de Jourdren (90e+3). Une défaite, presque un hold-up. René Girard, futur ex-entraîneur de Montpellier, s'en retournait dans les vestiaires avant le coup de sifflet final, qui intervenait sur la remise en jeu. Il sait depuis un moment qu'il est à la fin d'un cycle. L'an dernier, son équipe gagnait ce genre de match. Ce n'est plus le cas. Et l'Europe s'éloigne de plus en plus.

Réactions

René Girard (entraîneur de  Montpellier): "Quand on a la possibilité de se mettre à l'abri, il faut le  faire. Mais on fait une erreur d'inattention sur le dernier corner, et on le  paie cash. Au niveau du contenu, on ne méritait pas de perdre. Mais on a perdu.  C'est un peu rageant. Faire autant d'efforts, se procurer autant d'occasions,  c'est frustrant. On s'est battus, on a donné le maximum. Un nul était plus  conforme, pour ne pas dire plus. Lyon avait la maîtrise en renforçant le milieu  et en faisant jouer Yoann (Gourcuff, ndlr) sur le côté gauche. On a bien réglé  ce problème à la mi-temps, mais cela n'a pas suffi. En perdant ce match, on  peut dire que ce sont les derniers espoirs européens qui s'envolent. Après le  match à Bordeaux (défaite 4-2, ndlr), j'avais dit aux joueurs que le résultat  importait peu, c'était surtout l'état d'esprit qui était important. On perd un  match que l'on n'aurait jamais du perdre. Si près de la fin, on ne peut se  réconforter d'une défaite comme ça. Il était important de prendre des points.  Il est bien que les garçons, qui en ont pris plein la pipe, montrent autre  chose que ces derniers temps".
   
Rémi Garde (entraîneur de Lyon): "C'est une victoire quelque peu heureuse,  mais une très belle victoire qui nous fait du bien dans cette période. On a  fait une partie plus solide qu'à Bastia ou à Reims si on remonte un peu dans le  temps. On a été plus rigoureux, disciplinés sur le plan tactique. On a même  voulu trop bien défendre au point de céder du terrain à Montpellier, ce qui lui  a permis d'égaliser et de nous malmener en seconde période. Le nul était  peut-être logique, la victoire est heureuse. On a connu des situations inverses  depuis le début de saison. On n'a pas gagné des matches que l'on devait gagner.  Cela nous sourit dans ce match. Les stats sont intéressantes pour Clément  (Grenier, ndlr), qui a une belle frappe. Il peut être décisif comme il l'avait  été dans la première partie de saison. Il a à nouveau de bonnes sensations sur  et hors du terrain. C'est un élément important du groupe en ce moment. Je ne  veux pas réduire le comportement défensif à une charnière. Force est de  reconnaître que l'on est sur deux victoires sur cette défense-là même si j'ai  changé à la mi-temps lors du dernier match. Il y a un état d'esprit, un  investissement de tous les joueurs et cela permet de traverser des moments  difficiles, comme en seconde période. La solidarité a été importante. Je savais  qu'elle serait un élément important pour gagner à Montpellier qui devait jouer  le coup à fond. Tous les points vont compter, il en reste encore un certain  nombre à distribuer. Cette victoire ne nous garantit de rien du tout, mais elle  nous permet de reprendre un peu la main sur les poursuivants. On aura un match  à domicile à suivre. Il faudra concrétiser cette série".