La joie des Lyonnais, la détresse de Mariano
La joie des Lyonnais, la détresse de Mariano | NICOLAS TUCAT - AFP

Lyon arrache la victoire à Bordeaux

Publié le , modifié le

Menés jusqu'aux arrêts de jeu de la seconde période, Lyon s'est imposé 2-1 sur la pelouse de Bordeaux grâce à des buts de Bédimo et Tolisso dans les derniers instants. Bordeaux aura des regrets. Lyon croit encore au podium.

Vingt minutes de bonne facture puis 70 autres soporifiques et enfin cinq minutes de folie, voilà ce qu'ont offert Bordeaux et Lyon au spectateur de Chaban-Delmas ce dimanche soir. Au final, et après un match d'une qualité plus que médiocre, Lyon s'en sort miraculeusement en profitant d'une équipe bordelaise qui ne semble pas apprendre de ses erreurs. Malgré un match maîtrisé, les joueurs de Francis Gillot ont reculé pour offrir des opportunités aux Lyonnais qui n'en demandaient pas tant.

Erreur tactique de Rémi Garde 

L’entame de match des deux équipes est plutôt bonne avec beaucoup de rythme malgré une équipe de Lyon dans un système inhabituel pour elle (5-3-2) et en manque de créateurs (absence de Grenier et Gourcuff). Malgré sa défense renforcée, Lyon va pourtant concéder l’ouverture du score bordelaise. Suite à un mauvais renvoi de la défense des Gones, Mariano adresse un centre parfait au second poteau qu’Henri Saivet se fait un plaisir de catapulter dans les filets d’un Lopes qui ne pouvait rien faire. Troisième but consécutif de la tête pour Henri Saivet en Ligue 1 et camouflet pour une arrière-garde lyonnaise qui a laissé le Girondins bien seul au second poteau.

Finalement, le système en 5-3-2 ne convient pas du tout aux Lyonnais. En première période, il n’y a bien que Lacazette qui sort du lot. L’attaquant lyonnais se créé d’ailleurs la meilleure occasion de son équipe en éliminant trois joueurs dans l’axe avant de trop croiser son tir face à Carrasso peu après le but de Bordeaux. S’ensuit alors une domination bordelaise sans toutefois que les joueurs de Francis Gillot ne puisse doubler la mise à l’image d’un Hoarau lancé seul dans l’axe mais qui voit revenir Bisevac pour le gêner au dernier moment. Entre temps, Rémi Garde admet son erreur et repasse en 4-4-2 en remplaçant Koné par Briand.

Folie ​lyonnaise dans les arrêts de jeu

Les promesses de l’entame de match ne sont malheureusement pas tenues en seconde période. Avec un milieu, Gonalons, Ferry, Tolisso, Lyon s’embourbe dans un jeu stéréotypé qui n’inquiète pas une défense girondine dans laquelle Planus faisait son retour comme titulaire. Il faut une mésentente entre Carrasso et Henrique qui se heurtent pour offrir une balle d’égalisation à Briand mais Mariano sauve sur la ligne. Cette occasion survenue à l’heure de jeu, est la seule véritable pour l’OL dans les 45 dernières minutes avant les arrêts de jeu. Bordeaux se contente alors de défendre, parfois très bas. Face à cette équipe lyonnaise, Bordeaux pense que cette tactique va suffire.

Mais comme cette équipe bordelaise est la meilleure pour se tirer une balle dans le pied, elle va laisser Lyon revenir au score dans les arrêts de jeu. Briand lancé sur la gauche de la surface trouve Bedimo dans son dos. Le latéral de l’OL touche le ballon suffisamment pour battre Carrasso et offrir le point du nul à son équipe. Mieux encore, Tolisso s’élève plus haut que tout le monde dans la dernière minute pour envoyer son ballon dans le but de Carrasso et inscrire son premier but en Ligue 1. Bordeaux a tout perdu en quatre minutes.

Les Bordelais peuvent nourrir des regrets mais ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Dans un match qu’ils maîtrisaient, ils ont reculé pour laisser une équipe lyonnaise bien terne prendre confiance. L’OL s’offre le droit de rêver au podium. Guère plus.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot