Jean-Pierre Louvel
Jean-Pierre Louvel | AFP

Louvel reste en place à l'UCPF

Publié le , modifié le

Jean-Pierre Louvel, le président de l'UCPF, a été confirmé lundi soir dans ses fonctions par le comité exécutif du syndicat des clubs professionnels et a finalement décidé de faire appel de sa suspension de six mois à la suite d'un incident avec un préleveur lors du contrôle antidopage d'un de ses joueurs.

M. Louvel, qui est également président du club du Havre (L2), "avait  indiqué qu'il ne ferait pas appel de sa suspension", écrit l'UCPF dans un  communiqué. "Après un examen approfondi réalisé par les conseils de l'UCPF, le Comité  exécutif de l'UCPF - au regard de la réalité des faits et de la sanction  appliquée - a apporté son plein soutien à son président, qui a décidé  finalement de faire appel. Il réserve ses arguments à la Commission d'appel",  ajoute le syndicat. Quelques heures plus tôt, le dirigeant avait pourtant redit à l'AFP son  intention de ne pas faire appel de cette sanction. "Je l'ai dit et je le confirme, j'ai fait une erreur. Je l'accepte. Comme  la sanction, et j'assume. J'ai décidé personnellement de ne pas faire appel",  avait-t-il dit.

Le 8 avril dernier, à l'issue du match Le Havre-Caen, Louvel avait eu une  altercation verbale avec un préleveur chargé d'opérer un contrôle sur un joueur  blessé, lui demandant notamment de tenir compte de sa blessure et du fait qu'il  avait froid pour ne pas le laisser patienter trop longtemps dans la chambre  dédiée au contrôle, selon l'UCPF. M. Louvel s'est également retrouvé cité lundi dans un article de Mediapart  pour des propos qui selon le site d'information "relancent l'affaire des  quotas". Selon plusieurs sources proches du dossier, ces deux affaires ont "vraiment  fâché" plusieurs dirigeants de clubs professionnels, ce qui aurait pu remettre  en cause son maintien à la tête de l'UCPF. Mais le comité exécutif de lundi a  donc choisi de le soutenir.

AFP