La place de Réné Girard et du LOSC sur le podium est-elle menacée ?
René Girard va quitter le banc du LOSC | DENIS CHARLET - AFP

LOSC, OM, ASSE, à qui le podium ?

Publié le , modifié le

Autrefois possible rival du PSG, Lille est rentré dans le rang en concédant une défaite surprise à domicile face à Reims (1-2). Désormais à sept points des Parisiens, les Lillois regardent dans le rétroviseur. Et y voient une troupe affamée emmenée par Saint-Etienne mais surtout l’OM.

Qu’est-il arrivé aux Lillois ? Le 22 décembre dernier, ils obtenaient un très bon match nul (2-2) sur la pelouse du Parc des Princes, restant ainsi à portée de fusil du Paris Saint-Germain (quatre points). La défaite ce dimanche face à Reims (1-2) a complètement changé la donne. Désormais à sept points d’un leader plus que jamais en route vers son deuxième titre consécutif, les joueurs de René Girard ne sont plus à l’abri d’un retour de l’arrière. Le match face à Reims a pointé les faiblesses de l’effectif nordiste. Moins solide qu’auparavant, moins en réussite aussi, à l’image de l’ouverture du score de Fortès hier, le groupe lillois manque cruellement de talent offensif. Sans Thauvin, qui était appelé à remplacer Dimitri Payet, René Girard manque de feu-follet pour déséquilibrer le bloc adverse. Pour le moment, le mercato lillois est atone et la tendance n’est pas à une accélération. A moins que le président Seydoux ne se décide à offrir un renfort à son entraîneur. Pourquoi pas Paul-Georges Ntep, un temps annoncé au LOSC à la fin de l’été ? L'arrivée de l'Auxerrois serait à coups sûrs un énorme coup dans la course au podium.

A l’OM la bonne opération du weekend

Moribond en décembre, l’OM a retrouvé des couleurs en janvier. Les coéquipiers de Steve Mandanda n’ont pas réglé tout leur problème, loin de là mais la dynamique est de leur côté. Sur la pelouse d’Evian Thonon-Gaillard, les Olympiens ont monté d’inquiétantes failles défensives, symbolisée par l’ouverture du score de Modou Sougou. Mais ces derniers temps, Marseille possède une attaque qui trouve des solutions, à l’image d’un Thauvin parfois agaçant ce dimanche mais inspiré sur le deuxième but inscrit par Gignac. Toujours à distance respectable du LOSC (huit points), l’OM peut-il réellement croire au podium. José Anigo a dit qu’il faudrait un « miracle ». Toujours est-il que si le LOSC en venait à laisser des plumes, l’OM est le mieux placé, avec Saint-Etienne, pour rafler la mise. Les Verts ont grappillé trois points dans l’anonymat le plus total en match en retard face à Evian mais ce weekend ils n’ont pas pu faire mieux que 0-0 sur la pelouse de Guingamp. Souvent bien placée à la trêve, l’ASSE a la fâcheuse habitude de perdre pied à partir de janvier. Pour le moment, Christophe Galthier tire la quintessence d’un groupe qui a perdu en qualité avec le départ d’Aubameyang. Aujourd’hui, l’efficacité offensive stéphanoise est répartie entre plusieurs joueurs (Hamouma, Corgnet et Erding principalement). Et si Saint-Etienne payait l’absence d’un buteur fiable dans son efficacité ? Un ASSE-LOSC se profile vendredi soir. On en saura alors plus sur les forces en présence.

Quelle surprise ?

Des forces, Nantes, Reims et Bordeaux n’en manquent pas. Les Canaris sont la surprise de la saison, eux que l’ont annonçait à la lutte pour le maintien en juillet dernier. Aujourd’hui bien installés dans le premier tiers du classement, les promus lorgnent avant tout sur les 40 points qui leur assureront le maintien. Mais après ? Ce weekend, ils ont souffert face à Lorient, passant près de la correctionnelle avant de voir Bangoura faire chavirer La Beaujoire. En réussite, le FCNA peut espérer beaucoup dans ce championnat serré. De là à accrocher le podium. Peu probable mais sait-on jamais…

Dans le même wagon après son succès probant à Lille, Reims ne regarde pas devant. Fiers de leur parcours, les joueurs d’Hubert Fournier ne s’enflamment pas. Ils se rappellent sans doute qu’il y an, ils étaient au beau milieu d’un trou noir qui allait durer pendant 15 matches. 15 matches sans victoires ont de quoi forger le mental d’une équipe. Un mental qui fait ses preuves face aux gros (Monaco, Marseille et Lille ont subit la loi du Stade de Reims). A l’image du LOSC, Bordeaux est rentré dans le rang. Après une formidable série en Ligue 1, les Girondins ont piteusement chuté à domicile face à une équipe de Toulouse qui en a profité pour revenir à trois points de son voisin. Un temps évoqués, l’Europe voire le podium, paraissent bien loin pour des Bordelais en manque de profondeur d’effectif.

Encore floue, la situation autour du podium pourrait se décanter dans les semaines à venir à la faveur des confrontations directes notamment. Les gros budgets (Marseille, Lille) ont la possibilité de retoucher leur effectif par petites touches. Mais l’argent ne fait pas toujours le bonheur, Rémois et Nantais en savent quelques chose.