Gourcuff-Féry
L'entraîneur du FC Lorient, Christian Gourcuff et le président Loïc Féry | LE TELEGRAMME

Lorient propose 2 ans à Gourcuff

Publié le , modifié le

Le président de Lorient Loïc Féry a indiqué avoir proposé une prolongation de deux ans à son entraîneur Christian Gourcuff, en fin de contrat en juin et avec qui les relations étaient glaciales depuis plusieurs mois. "La balle est maintenant sur le bureau de Christian. C'est à lui de se positionner dans les semaines à venir, sachant que le souhait c'est qu'il se soit positionné d'ici une quinzaine de jours", a indiqué le président du club breton.

Christian Gourcuff avait une triple actualité en ce dimanche. La première, c'est lié à la victoire de son équipe de Lorient sur Saint-Etienne en fin de match sur un penalty d'Aliadière. "On savait qu'une victoire c'était un grand pas vers le  maintien, cela nous permet d'être sereins", estimait-il à l'issue de la rencontre. La deuxième, ce sont les paroles qu'il aurait prononcées au JDD au sujet de Laurent Blanc: "Pour moi, un entraîneur, c'est d'abord quelqu'un qui travaille dans le  domaine technique. Or il y a des entraîneurs qui n'entraînent pas. Comme  Laurent Blanc à Paris, où c'est Jean-Louis Gasset (son adjoint) qui s'en  charge. Ce modèle ne me plaît pas. C'est sur le terrain qu'on construit", a-t-il été écrit. Le technicien lorientais a apporté sa version: "Laurent Blanc est quelqu'un que j'apprécie beaucoup, donc je suis un peu  surpris. J'ai simplement émis des doutes sur ma conception du métier  d'entraîneur. D'ailleurs cela fonctionne très bien avec Jean-Louis Gasset, avec  qui il n'y a pas de problèmes et que je connais très bien. Mais ce n'est pas ma  conception du boulot d'entraîneur, c'est tout ce que j'ai pu dire". 

Et la troisième, c'est son futur, et forcément celui du club de Lorient par ricochet. Longtemps tendues, ses relations avec son président Loïc Féry n'ont pas empêché ce dernier de lui proposer un contrat de deux ans: "J'ai rencontré Christian Gourcuff hier (samedi) et aujourd'hui (dimanche),  plus formellement aujourd'hui. On a discuté du passé, du présent et du futur,  et on a fait formellement une proposition de deux ans (de contrat) à Christian  Gourcuff (..) avec les mêmes responsabilités et les mêmes moyens", a dit le président lorientais. Mais Christian Gourcuff, en fin de contrat en juin prochain, n'est pas devenu un messi. Sa réponse est attendue, et dans un calendrier très serré: "La balle est maintenant sur le bureau de Christian. C'est à lui de se  positionner dans les semaines à venir, sachant que le souhait c'est qu'il se  soit positionné d'ici une quinzaine de jours".

Pour sa 25e saison (sur trois périodes) aux commandes des Merlus, Christian Gourcuff serait plutôt partant. D'ailleurs, à l'évocation de ce délai de deux semaines, il a glissé à la presse: "C'est parfait, j'apprends des choses..." L'entente ne semble toujours pas cordiale entre les deux hommes.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze