Tiemoue Bakayoko, Benjamin Mendy, Kylian Mbappé, les nouveaux talents de l'AS Monaco
Tiemoue Bakayoko, Benjamin Mendy, Kylian Mbappé, les nouveaux talents de l'AS Monaco | AFP

Lorient-Monaco : Benjamin Mendy, Tiemoue Bakayoko, Kylian Mbappé, les futurs appelés du Rocher

Publié le , modifié le

Djibril Sidibé et Thomas Lemar vont retrouver leur quotidien de l’AS Monaco, qui se déplace à Lorient pour la 13e journée, après leur escapade internationale. Mais sur le Rocher, ils pourraient bientôt être plus nombreux à être appelés par Didier Deschamps. Benjamin Mendy, Tiemoue Bakayoko et Kylian Mbappe pourraient les rejoindre dans un futur plus ou moins proche.

Benjamin Mendy

Le latéral gauche révélé au Havre, qui a explosé sous les ordres de Marcelo Bielsa à Marseille, est monégasque depuis cet été. L’adaptation a été mouvementée. "Il n’est pas arrivé au niveau qu’on le pense capable d’atteindre. La rigueur défensive ? Ce n’est pas assez et justement, on travaille pour ça. Il n’est pas encore prêt", assurait Leonardo Jardim au début du mois. Gêné par une blessure à la fin de l’été, Mendy est monté en puissance pour retrouver un très haut niveau juste avant la trêve internationale. Face au CSKA Moscou en Ligue des champions, le gaucher avait été étincelant.

"Mendy est un bon joueur. Quand on a décidé de l'acheter, on savait qu'il n'était pas encore prêt et qu'il allait encore progresser. Il va aller très haut. On croit en son futur, qu'il va devenir un joueur qui fera des grandes performances. Il a fait un gros match sur le plan tactique. Il a un grand potentiel", avait avoué le technicien portugais. Au moment du forfait de Layvin Kurzawa pour les deux derniers matches de l’équipe de France en 2016, son nom à circuler. Didier Deschamps lui a préféré le très expérimenté Patrice Evra. Un oubli qui sonne comme un encouragement à faire plus, pour que Mendy devienne un vrai concurrent au duo Kurzawa-Digne. Car son heure viendra, Jardim en est persuadé, Mendy rejoindra "prochainement" la "sélection".

Tiemoue Bakayoko,

"La trêve m’a permis de récupérer, de bien travailler tactiquement et physiquement. Je me sens très bien. Cette trêve tombait à pic pour bien se préparer et être prêt pour cette grosse période qui nous attend". En conférence de presse à la veille du déplacement à Lorient, Tiemoue Bakayoko a confirmé qu'il était d’attaque pour les 10 matches qui attendent les Monégasques lors des 34 prochains jours. Avec Fabinho, le jeune Français (22 ans), né dans le 14e arrondissement de Paris, forme une paire de milieux récupérateurs qui brillent. "Au milieu, Bakayoko et Fabinho offrent une solidité à toute épreuve. D’ailleurs, on ne parle même plus de Moutinho. Parce que cette doublette de l’entrejeu défend parfaitement mais sait aussi se projeter et casser les lignes adverses", éclairait Sonny Anderson dans France Football.

Si Fabinho apporte le surnombre en phase offensive (5 buts en Ligue 1), Bakayoko lui ratisse, récupère, organise. Le départ de Jérémy Toulalan l’a libéré, "il a gagné en confiance", confirme Jardim. Mis de côté l’an dernier, il éclate au grand jour cette saison. A 22 ans, il tape même à la porte des A après avoir squatté l‘étage du dessous (13 sélections). "Les Espoirs, c’est terminé", a-t-il assuré en conférence de presse. Mais reste un soucis à régler : que choisir ? Les Bleus ou la Côte d’Ivoire ? Il se laisse "jusqu’à la fin de la saison pour choisir". Mais alors qu’un renouvellement de génération à débuter au milieu au sein des Bleus (Kanté, Rabiot), Bakayoko peut avoir sa carte à jouer. Dès 2017 ?

Kylian Mbappe

A 17 ans, il est l’un des talents les plus prometteurs de l’Hexagone. De la trempe d’un Ousmane Dembele, parti de Rennes cet été pour grandir à Dortmund. Kylian Mbappe, ailier virevoltant, révélation de l’Euro des moins de 19 ans fait déjà tourner les têtes de tous les cadors européens. Manchester City aurait proposé 40 millions d’euros pour arracher du Rocher ce pur produit de l’INF Clairefontaine. Le Barca est venu aux nouvelles. Conscient de tenir une pépite, l'AS Monaco le couve. Ces dernières semaines, il fait de nouveau parti des plans de l’ASM après un automne en retrait. S’il était titulaire lors de la première journée contre Guingamp, sa commotion cérébrale subie au cours de la rencontre l’avait fait sortir de la rotation. Une situation mal comprise par l’intéressé et son père qui gère ses affaires.

"On ne comprend pas la gestion illisible de Kylian, au regard des promesses de la direction qui étaient tout simplement de jouer, d’entrer dans une rotation, avait assuré le paternel dans L’Equipe. Sinon, il ne serait pas resté. Il devait faire partie d’un projet et, aujourd’hui, on est loin de ce qui avait été annoncé". Tout est rentré dans l’ordre et en quatre matches depuis octobre, il a marqué deux buts et distribué 3 passes décisives. Ce qui fait dire à Leonardo Jardim que les Bleus ne tarderont pas à voir débarquer ce Parisien de naissance. "Kylian (rejoindra les Bleus, ndlr) dans le futur aussi".