Alain Traoré
Le bonheur du Lorientais Alain Troaré | AFP - DAMIEN MEYER

Lorient gagne le derby breton à Rennes malgré 2 exclus

Publié le , modifié le

Grâce à deux buts exceptionnels d'Alain Traoré, Lorient est resté invincible à l'issue du derby breton à Rennes, lors de la 5e journée de L1. Réduits à 10 (Baca, 31e) puis à 9 (Audard, 54e), les Lorientais se sont imposés (2-1) contre des Rennais, réduits à 10 en fin de match, qui n'ont qu'une victoire à leur compteur. Sur le podium, les Lorientais ont vu passer Lyon, vainqueur d'Ajaccio (2-0).

Deux chefs d'oeuvre, 4 expulsions

Quatre cartons rouge. Ce signe pourrait donner l'impression que le derby breton s'est résumé à une boucherie. Il n'en est rien. Du jeu, du mouvement, des intentions, et trois buts dont deux exceptionnels, voilà le véritable bilan de la rencontre. Cela n'a pas empêché Mikaël Lesage, l'arbitre, de renvoyer quatre hommes aux vestiaires. Le Lorientais Baca a été le premier, à la 31e minute, sur un tacle non-maitrisé sur Pitroipa. Quatre minutes après, c'était l'un des adjoints de Christian Gourcuff qui était prié de quitter le banc, manifestant trop son mécontentement après cette première décision majeure. Au retour des vestiaires, c'était le gardien Audard qui voyait rouge, en fauchant le même Pitroipa en dehors de la surface de réparation (54e). Et enfin, le Rennais Diarra rejoignait les exclus, à peine entré en jeu, en mettant ses crampons sur la cuisse de Traoré (78e). 

Christian Gourcuff (entraineur de Lorient): "Le match a duré 30 minutes. Après, cela a été une une parodie de football. On prive tout le monde d'un bon match. Même si notre entame a été mollassonne, j'ai été content des 30 premières minutes. Après... vous avez vu le match comme moi".

Pitroipa et Traoré, les victimes des fautes valant expulsion, ont également été les stars de cette rencontre. L'attaquant lorientais a sans doute marqué de son empreinte l'ensemble du week-end, avec deux buts extraordinaires. Le premier, à la 23e minute, en reprenant sans contrôle une passe dans son dos de Mareque pour lober des 30m Costil du gauche. Et après l'épisode de la double expulsion, il se chargeait d'envoyer en pleine lucarne un missile de l'extérieur du gauche, sur un coup franc des 30m, qui laissait le portier rennais sans réaction. Sans nul doute le but du week-end, peut-être même au-delà des frontières. Il aurait même pu en ajouter un troisième en toute fin de match, sur une nouvelle frappe extraordinairement puissante, que Costil parvenait à dévier en corner. Quant à Pitroipa, il était opportuniste pour reprendre dans la surface un ballon insuffisamment renvoyé par la défense lorientaise (72e). En s'imposant (2-1), Lorient demeure invaincu et inscrit une victoire à l'extérieur pour la première fois depuis 20 matches. Les Rennais restent avec une seule petite victoire après cinq journées de championnat, et le poteau trouvé par Montano à la 3e minute du match ne peut que laisser des regrets.

Gomis intenable, Lovren et Lisandro buteurs

Bafétimbi Gomis (attaquant de Lyon) : "Ajaccio nous a laissé peu d'espaces.C'est une équipe difficile à manoeuvrer. Nous avons eu de la chance puis nous avons été poussés à prendre plus de risques. Aujourd'hui, il a été très important de ne pas prendre de but.Défendre, ce n'est pas seulement l'affaire des défenseurs mais de toute l'équipe. Nous avons joué le plus simple possible et ce n'est jamais très facile de gagner après une coupure internationale".

Revenu de l'équipe de France, Bafetimbi Gomis a tout tenté. Mais il n'a pas marqué. Il peut toujours se consoler en remarquant que suite à son tir en pivot détourné par Hochoa en corner, Lovren, oublié par le marquage corse, est monté le plus haut pour ouvrir le score (25e). Une action qui a bien débloqué la situation après un début de match entreprenant des Ajacciens. Ensuite, l'attaquant international s'est démultiplié. Une frappe du gauche des 25m qui flirte avec le poteau (37e), un contre de 80m pour un tir qui frôle le montant (43e). Et pour finir, une tête plongeante repoussée d'une main ferme par Ochoa (69e)... Mais l'essentiel est ailleurs pour l'OL. Avec un contre rondement mené par Briand côté gauche, qui transmettait à Malbranque lequel glissait à Lisandro pour le deuxième but (75e), Lyon s'est ménagé une fin de match sereine. Et l'Argentin a inscrit son 50e but en Ligue 1.

L'entrée en jeu du Roumain Mutu (62e) n'a pas modifié la physionomie de la rencontre. Vercoutre a eu une action dangereuse, lors d'un duel avec Belghazouani (45e) qu'il contraignait à s'excentrer. Il était tout heureux à la 68e minute de voir la tête de Faty frôler sa lucarne suite à un corner. Mais pour le reste, Lyon a bien maîtrisé. Et l'équipe poursuit son invincibilité, qui le laisse en lutte tout en haut du classement.