Jeremie Aladiere Lorient Eric Abidal Monaco
Jeremie Aladiere (Lorient) au duel avec Eric Abidal (Monaco) | FRANK PERRY / AFP

Lorient fait tanguer Monaco

Publié le , modifié le

Bousculé par des Lorientais décomplexés, Monaco a arraché un match nul méritoire en Bretagne lors de la 23e journée de Ligue 1 au terme d'une rencontre d'une grande qualité (2-2). Si le résultat est heureux pour les dauphins du PSG, ces derniers se retrouvent néanmoins relégués à cinq points du leader du championnat.

Ranieri avait prévenu avant le match qu'il craignait ce déplacement au Moustoir. Les faits lui ont donné raison. Intraitables sur leur pelouse synthétique, les Lorientais ont failli infliger à Monaco une défaite qui aurait fait mal une semaine avant le choc entre les hommes du Rocher et le PSG. Bousculée, l'ASM saura certainement se contenter de ce match nul...

Galvanisés par le fait de jouer contre les dauphins du leader, les Merlus pêchent au gros en ce début de match. Inspirés, les Bretons mettent à mal une formation monégasque clairement dépassée dans l'engagement et c'est en toute logique que les locaux ouvrent le score. Pourtant hors-jeu au début de l'action, Monnet-Paquet adresse une merveille de centre brossé pour la tête d'Aboubakar. Le timing et la détente de l'attaquant lorientais sont parfaits (1-0, 12e). Loin d'être rassasiés par cette ouverture du score, les hommes de Gourcuff poursuivent leur domination. Celle-ci devient trop flagrante pour que Claudio Ranieri ne réagisse.

L'expérimenté coach transalpin opère alors un changement tactique brillant en sortant un milieu (Obbadi) pour un ailier (Ocampos). L'équilibre de l'ASM s'en trouve immédiatement modifié favorablement et si Jouffre est tout près, à la 30e minute, de doubler la mise, les Monégasques sont de nouveau dans la partie et Valère Germain, d'une frappe sèche et légèrement déviée, remet les compteurs à zéro (1-1, 41e). Dans la foulée, Jamez Rodriguez, après un bon travail, rate le plus facile en frappant au dessus seul à dix mètres du but juste avant la pause (45e).

Aladière n'avait pas la tête ailleurs

La première période avait été alerte, la seconde le sera tout autant car les Merlus répondent au coup par coup aux partenaires de Rivière. Subasic, auteur d'un arrêt réflexe et surtout Raggi, sauvant un ballon sur sa ligne de but, évitent ainsi le pire dès la reprise  (49e). Symbole que tout ne tourne pas rond à Monaco cet après-midi, le Colombien James Rodriguez n'apprécie pas du tout de laisser sa place et gratifie le banc d'un shoot violent dans une bouteille d'eau. Ambiance...

Lorient, qui continue d'attaquer au lieu de se contenter de gérer, va profiter du manque d'inspiration adverse. Une grosse frappe à ras de terre de Bourillon, difficilement repoussée par Subasic dans les pieds d'Aboubakar qui sert Aladière seul devant le but permet aux Merlus de repasser devant à la 73e minute ! L'avant-centre lorientais, que l'on dit sur le départ, prouve son attachement au club en laissant exploser sa joie. Celle-ci ne sera toutefois pas complète car, dans un ultime effort, les Monégasques vont parvenir à sauver les meubles au terme d'une action d'école au terme de laquelle Kurzawa place une frappe petit filet (2-2, 87e). Lorient venait de laisser filer un gros poisson...

Déclarations : 

Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco):  "Je suis déçu. Je pense que Monaco méritait la victoire. C'était un beau match,  mais c'est le football. On marque deux buts, on a beaucoup d'occasions. Je  pense que le public a été content de ce match, beau et animé avec beaucoup de  buts. Oui on a été menés deux fois mais on a eu plus d'occasions et on a eu la  maîtrise après le premier but (de Lorient). Et à leur première occasion en 2e  période on concède le but. Mais je suis positif et je pense qu'il est mieux de  ramener un point que rien du tout. Lorient nous a beaucoup pressé, a gagné le  ballon. C'est normal quand le terrain est difficile comme ça de contrôler le  ballon. Lorient est habitué (au synthétique), pour nous c'était très compliqué.  Mais après on a fait un bon match, je suis satisfait du résultat. Le match  contre Paris dimanche prochain? Pour nous c'est important de faire un bon  match, mais Paris a gagné le titre avant le début de saison, donc c'est un  match à part, comme le match aller (1-1 le 22 septembre). Je pense plus au  match suivant contre Bastia, qui sera très difficile comme celui d'aujourd'hui  (samedi)."

Julien Lamotte