Monnet-Paquet Lorient Cohade Saint-Etienne
Monnet-Paquet (Lorient) devance Cohade (Saint-Etienne) | FRANK PERRY / AFP

Lorient coupe l'élan vert

Publié le , modifié le

Lorient a stoppé la série d'invincibilté de Saint-Etienne en championnat qui durait depuis 16 matchs en battant les Verts lors de la 36e journée de Ligue 1 (3-1). Les Stéphanois, qui restent ainsi scotchés à la sixième place, perdent quasiment toutes leurs chances de se qualifier pour le tour préliminaire de la Ligue des Cahmpions.

Lorient est bien la bête noire des Verts cette saison. Déjà vainqueurs au match aller à Geoffroy-Guichard (0-2), les Bretons ont remis le couvert à domicile où ils demeurent invaincus face aux Stéphanois (4 victoires, 3 nuls). A propos de série, celle de l'ASSE s'est donc arrêtée de facto. Les livres de statistiques retiendront les seize matchs sans défaite pour la formation de Christophe Galtier débuté après un revers à.. Lorient. Vexés par la terrible défaite face à Evian en demi-finale de la Coupe de France (4-0), les Merlus, qui n'avaient pourtant plus rien à gagner ou perdre en cette fin de saison, ont joué le jeu face à des Stéphanois clairement émoussés, et peut-être un peu rassasiés (même s'ils s'en défendent) par le victoire en Coupe de la Ligue. 

Les têtes chercheuses lorientaises

Si la première période était plaisante, elle manquait cruellement d'occasions pour pimenter les débats. Un face à face perdu par Aubameyang côté stéphanois (6e) contre une frappe de Barthelmé boxée par Ruffier (16e) se faisaient écho. Mais l'écho sonnait creux... A la reprise, la défense verte, si solide cette saison, s'oubliait et Kevin Monnet-Paquet en profitait pour ouvrir le score d'une tête plongeante (1-0, 50e). Même cause, même conséquence quelques minutes plus tard : Corgnet s'infiltrait et centrait de l'extérieur du pied pour le crâne rasant de Robert (2-0, 67e). Les Foéziens tentaient bien de réagir pour préserver et prolonger leur série mais ils partaient de trop loin. Zouma, lui aussi de la tête mais sur corner et après une détente monstrueuse, redonnait bien espoir aux siens (2-1, 80e) mais Lorient se montrait inflexible. Mieux, d'un dernier coup-franc de Jouffre tout en finesse, les hommes de Gourcuff se mettaient à l'abri et enterraient les derniers espoirs stéphanois (3-1, 90e). 

Julien Lamotte