Anthony Lopes Lyon
Anthony Lopes (Lyon) | JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Lopes, la bonne étoile de l'OL

Publié le , modifié le

Titulaire dans les buts de l'Olympique Lyonnais depuis le 28 avril et le derby contre Saint-Etienne (1-1), Anthony Lopes a endossé le rôle, par ses performances de haut vol depuis trois matches, d'ange gardien de l'OL. Confirmation attendue face à Sochaux ce vendredi, en match avancé de la 2e journée de Ligue 1.

International espoirs portugais, né à Givors (Rhône), à 25 km au sud de  Lyon, Lopes (22 ans) est le premier portier formé au club rhodanien à débuter  la saison comme titulaire depuis Yves Chauveau lors de la saison 1980-1981. Il  espère rester sous sa bonne étoile vendredi à Sochaux pour la 2e journée de  championnat. Lors des deux rencontres du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions  face au Grasshopper Zurich, Lopes (1,84 m, 81 kg) a su maintenir son équipe  dans le coup alors qu'elle était en difficulté défensive, avant qu'elle ne  parvienne à gagner 1-0 à l'aller comme au retour.

Ses arrêts ont été déterminants, ses interventions parfois dignes des  kamikazes mais la chance, celle des grands gardiens comme l'a confié récemment  Bernard Lacombe, le conseiller de Jean-Michel Aulas, l'a aussi bien aidé  lorsqu'il a été battu, à deux reprises à l'aller contre le "GC" sur des tirs  heurtant les montants. Samedi contre Nice (4-0), si les observateurs se sont enthousiasmés sur le  score qui a permis à l'OL de prendre la tête de la Ligue 1, l'entraîneur Rémi  Garde s'est en revanche plutôt empressé d'afficher sa satisfaction d'avoir vu  son équipe "ne pas avoir concédé de but". "C'est le zéro qui me satisfait le plus. C'est le troisième match de suite  et il faut tirer un coup de chapeau à Anthony Lopes qui nous a sauvés de  plusieurs situations mais malgré cela, il est important de ne pas avoir pris de  but", a-t-il dit en conférence de presse. C'est même la quatrième rencontre de compétition consécutive au cours de  laquelle Lyon et Anthony Lopes conservent leur cage inviolée. Déjà, lors de la dernière journée du championnat 2012-2013 contre Rennes,  l'OL s'était imposé 2-0.

Débuts délicats

Au total, Lopes, qui vient de livrer son dixième match comme titulaire à  l'Olympique Lyonnais après avoir remplacé à la veille du derby contre  Saint-Etienne et au pied levé Rémy Vercoutre, gravement blessé à un genou dont  il a été opéré, a rendu une copie impeccable à six reprises. Pourtant, ses débuts à Nice en Coupe de la Ligue avaient été délicats avec  une défaite 3-1 et une rencontre au cours de laquelle il avait été livré à  lui-même par une défense hors du coup. Pour autant, cette série d'invincibilité ne doit pas masquer les faiblesses  de l'OL dans le domaine de la récupération du ballon alors que Lyon semble  avoir de multiples possibilités de marquer et notamment sur phases arrêtées. "Nous avons des difficultés lors de nos premières périodes, mais nous  réagissons bien après la mi-temps. Néanmoins, +Anto+ est parfait. Si nous  n'encaissons pas de but, c'est un peu grâce à lui car il nous a sauvés  plusieurs fois", reconnaît Maxime Gonalons. Le milieu et capitaine, tout comme l'arrière central Bakary Koné, fera sa  rentrée, vendredi à Sochaux. Ils devraient permettre, l'un et l'autre, à l'OL  de renforcer son assise défensive.

AFP