Stade Vélodrome
La tribune du Stade Vélodrome | MAXPPP - GUILLAUME RUOPPOLO

L'OM veut changer son mode de commercialisation des places

Publié le , modifié le

La direction de l'Olympique de Marseille réfléchit à une réforme du mode de commercialisation des billets dans les virages du stade Vélodrome, gérée depuis des années par les groupes de supporteurs eux-mêmes, a annoncé le club lundi soir.

"Les responsables des groupes de supporters et la direction du club se sont réunis ce lundi 28 septembre pour discuter de la nécessaire évolution du fonctionnement qui existe entre l'OM et les associations officielles", a expliqué le club dans un communiqué. Après avoir rappelé les "attentes des pouvoirs publics" après les graves incidents du match OM-Lyon, le 20 septembre en Ligue 1, la direction marseillaise a précisé avoir engagé "une réflexion sur le principe d'une réforme du mode de commercialisation des places en virage". La gestion par les supporteurs des billets dans les virages est une  particularité du club marseillais qui date de l'époque Bernard Tapie, président de 1986 à 1995. A titre d'exemple, le prix du ticket pour la saison n'est que de 180 euros pour 19 matches dans le virage sud.

Un système en place depuis 1990

"Un groupe de travail réunissant la direction du club et les représentants des groupes de supporters a été formé pour étudier cette modification du système de gestion des abonnements mis en place en 1990", a indiqué l'OM, et une première réunion est prévue le 6 octobre. Cette "réflexion" sur le poids des supporteurs intervient juste après le huis clos partiel décrété au Vélodrome à titre conservatoire, et l'ouverture d'une instruction par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel concernant les évènements du match OM-OL. Des projectiles, dont des bouteilles en verre, avaient été lancés sur la pelouse, notamment autour du meneur lyonnais Mathieu Valbuena, ex-Marseillais. Un pantin à son effigie avait par ailleurs été pendu en tribunes. Ces débordements ont conduit l'arbitre Ruddy Buquet à arrêter le match peu après l'heure de jeu pendant une vingtaine de minutes.

AFP