L1 marseille monaco gignac 092010
Gignac à la pointe de l'attaque phocéenne | AFP-Julien

L'OM sur le Rocher

Publié le , modifié le

Comme la veille, la suite de cette 21e journée met aux prises les extrêmes du classement. Pour rester dans le peloton de tête, l'Olympique de Marseille devra aller chercher les trois points du succès sur le terrain de Monaco, bien mal en point. Bordeaux tentera de retrouver des couleurs face à Nice qui a sans doute plus besoin de points. Enfin, Nancy accueille une équipe de Montpellier qui reste en course pour les places européennes.

Douze points séparent l'OM (5e) de l'ASM (19e), et même si l'écart n'est pas abyssal, la situation des deux équipes est radicalement différente. Le champion en titre reste toujours en lice pour sa propre succession alors que le club monégasque pointe à une très inquiétante 19e place... Avec seulement trois victoires à son actif en 20 rencontres l'équipe de Laurent Banide sait qu'il ne lui reste plus trop de marge de sécurité. L'engagement récent de l'international malien Mahamadou Diarra et le prêt de Grégory Lacombe (en provenance de Montpellier) apportera peut-être le petit plus qui manque aux joueurs de la Principauté. Cette rencontre sera également l'occasion pour Didier Deschamps de retrouver un club qu'il a entraîné (et mené jusqu'à la finale de la Ligue des Champions en 2004). "Dédé" n'a d'ailleurs pas caché sa tristesse face à la situation de l'ASM. "J'ai de la peine de voir ce club comme ça, se battre pour la relégation", a-t-il indiqué sur OMtv. Deschamps pense que les résultats de son futur adversaire est dû à "une accumulation de mauvaises décisions. Le fonctionnement est particulier dans la Principauté, je pense que là des intérêts individuels ont dû primer sur ceux du club".

Avant ce choc qui n'en a plus forcément les allures, Montpellier (8e) se sera démené sur le terrain de Nancy (14e). A Marcel-Picot, les Nancéens devraient pouvoir compter sur un Marama Vahirua que l'on dit pourtant sur le départ. Classé 13e avant le début de cette 21e journée, l'ASNL espère gommer la défaite à Toulouse (1-0) et basculer dans la première partie du tableau. De son côté, la formation héraultaise doit s'accrocher au wagon de tête, et seule une victoire lui permettra d'atteindre cet objectif.

Jean Tigana sera bel et bien sur le banc à Bordeaux. L'entraîneur girondin n'entend d'ailleurs pas quitter la Gironde sur un échec. "Je ne pars que quand j'ai réussi" a affirmé l'ancien coach de Fulham. Et malgré l'élimination en 16e de finale de la Coupe de France par Angers, le technicien croit en son équipe. "J'aime ce club et je reste ici", a-t-il même insisté. Les supporteurs girondins, pour certains un peu trop vindicatifs lors des séances d'entraînement au Haillan, l'attendent sûrement au tournant pour ce défi face à Nice. En cas de succès, les Aiglons (17e) reviendraient à un point de Bordeaux (12e), ce qui n'est pas fait pour rassurer les Bordelais.

Romain Bonte