Romain Alessandrini (à gauche), félicité par ses coéquipiers après l'ouverture du score marseillaise face à la Juventus Turin.
Romain Alessandrini (à gauche), félicité par ses coéquipiers après l'ouverture du score marseillaise face à la Juventus Turin. | MAXPPP

L’OM s’offre un grand d’Europe et une bonne dose de confiance

Publié le , modifié le

Grâce à deux buts de Romain Alessandrini et d’Abdelaziz Barrada, les Marseillais ont dominé la prestigieuse Juventus Turin, samedi soir, au Vélodrome (2-0). Encourageant à une semaine de la reprise en Ligue 1.

Certes, il ne s’agissait que d’un match de préparation. Certes, il ne s’agissait que du Trophée Robert Louis-Dreyfus. Il n’empêche : à une semaine de retrouver les pelouses de Ligue 1, contre Caen, l’OM s’est offert un succès de prestige. Face au finaliste de la dernière Ligue des champions, excusez du peu !

Samedi, l’équipe de Marcelo Bielsa s’est donc offert le scalp de la Juventus Turin. Un 2-0 net et sans bavure, dans un Vélodrome plein à craquer. Sur une pelouse en piteux état, les Phocéens ont fait la différence sur un centre-tir de Romain Alessandrini avant le repos (1-0, 35e). Pour se mettre à l’abri sur une jolie volée d’Abdelaziz Barrada dans les dernières minutes (2-0, 84e).

L​a malchance de la Juve

Convaincants, séduisants par séquences, les Marseillais ont rendu une copie plutôt convaincante. Même si le 3-3-3-1, avec Florian Thauvin en meneur de jeu axial et le seul Mario Lémina devant la défense, a montré quelques signes de flottement. Ce fut particulièrement le cas en début de rencontre.

Sans la maladresse des attaquants turinois, sans un arrêt réflexe de Steve Mandanda devant Sami Khedira, l’OM aurait vite couru après le score. Au lieu de ça, il a tenu. Et la Juve, elle, a subi des évènements contraire : sortie sur blessure de Khedira (25e), expulsion de Lichtsteiner pour des mots déplacés envers l’arbitre (37e) et, pour couronner le tout, un coup franc de Pogba sur le poteau Pogba (68e). Oui, l’OM a eu de la chance. Mais oui, le collectif olympien monte en puissance. A une semaine de la reprise, ce genre de victoire prestigieuse ne peut pas faire de mal.