L'OM s'éloigne de l'Europe

L'OM s'éloigne de l'Europe

Publié le , modifié le

Avec déjà le titre compromis, ce sont désormais les places de Ligue des Champions qui s'éloignent pour l'Olympique de Marseille. L'OM s'est en effet inclinéà Brest (1-0), lors de la 25e journée de Ligue 1. Lille a dû se contenter d'un nul 1-1 face à une équipe de Rennes pourtant réduite à 10, et pointe désormais à sept points de Montpellier. Toulouse a enfoncé un peu plus Sochaux (2-0), qui se dirige tout droit vers la Ligue 2.

La C1 s’éloigne pour Marseille

Deschamps: "Je pourrais dire des choses que je pourrai regretter"
"Je vais faire court. Il s'est passé ce qu'il s'est passé... Au bout de 30 secondes il y a un penalty et certainement un carton rouge", a expliqué l'entraîneur phocéen. "Vous pouvez dire et écrire ce que vous voulez... J'espère au moins que monsieur Buquet reconnaîtra son erreur. Je n'ai pas le coeur ni la tête à répondre à vos questions, je pourrais dire des choses que je pourrai regretter", a-t-il conclu.

Encore sur un nuage après leur succès arraché contre l’Inter (1-0) en Ligue des Champions, les Phocéens débutaient cette rencontre du bon pied, Brandao était taclé dans la surface dès la première minute par Martial, mais l’arbitre de la rencontre M. Buquet restait de marbre, contrairement à Didier Deschamps… Et le tacticien marseillais pestait d’autant plus que 15 minutes plus tard, Baysse donnait l’avantage aux Bretons en reprenant victorieusement de la tête un corner sur lequel la défense marseillaise paraissait trop attentiste. En deuxième période, l’OM passait à l’offensive, et Brest était tout heureux de voir leur gardien effectué un double arrêt face à Fanni (57e). C’était alors le bal des remplaçants, parmi lesquels un certain Gignac, qui retrouvait les terrains depuis sa blessure contractée début décembre. Dans les arrêts de jeu, Fanni plaçait une tête qui prenait le chemin des buts, mais Ben Basat sauvait sur la ligne, et l’OM restait sur cette défaite (1-0) qui l’éloignait encore un peu plus du titre, voire de la Ligue des Champions.

Rennes au courage

Forts de deux succès d’affilée à l’extérieur, les Lillois se présentaient à Rennes avec l’objectif de revenir à cinq longueurs du nouveau leader, Montpellier. Huitième à six points du Losc, Rennes avait l’occasion de se relancer dans la course aux places européennes. Plus agressifs, les Bretons prenaient le match par le bon bout et se procuraient une multitude d’occasions sur les cages de Landreau, mis à rude épreuve à l’image d’une tentative de tir de Kana-Biyik détournée par le portier lillois. Hormis une frappe enroulée de Pedretti qui rasaient la transversale (27e), les Dogues éprouvaient toutes les peines du monde à se distinguer. Mais le sort allait changer totalement le déroulement de la rencontre, lorsque Apam recevait en l’espace d’une minute deux cartons jaunes, synonymes d’expulsion (38e). Sur le coup franc excentré frappé par Cole, Chedjou détournait de la tête et ouvrait le score pour Lille (1-0, 39e). En deuxième période, Frédéric Antonetti motivait toujours ses troupes, et il fallait un excellent Landreau pour ne pas voir Kembo marquer (50e). A la 57e, les Rennais avaient de nouveau la possibilité d’égaliser mais Erding et Pajot se gênaient mutuellement au moment de conclure devant le gardien lillois. Erding parvenait finalement a arracher l'égalisation en reprenant victorieusement une transversale de M'Vila dans les arrêts de jeu. Lille restait bien troisième, mais le fossé se creusait avec Montpellier à désormais sept longueurs.

Sochaux sombre à Toulouse

Le TFC pensait avoir déjà ouvert la marque dès la 6e minute, mais Machado avait bel et bien repris de la main le centre tendu de Didot. Après cette première alerte, les Sochaliens encaissaient quatre minutes plus tard un but cette fois valable, signé Abdenour (1-0, 10e). Les Sochaliens ne baissaient pas les bras, et il fallait un grand Ahamada pour ne pas voir les Doubiens remettre les pendules à l’heure. Comme pour Machado, Rivière se faisait également refuser un but pour une position de hors-jeu juste avant la pause. Mais la pression toulousaine finissait par porter de nouveau ses fruits et Rivière, d’un lob astucieux, trompait le portier sochalien (2-0, 55e). Déjà lanterne rouge, Sochaux s’enfonce un peu plus au classement, avec seulement 20 points pris.

Romain Bonte