L1 Rennes Marseille Remy Ayew Lucho 032011
La joie des Marseillais: Rémy, Ayew et Lucho | AFP - Franck Perry

L'OM se relance à Rennes

Publié le , modifié le

Marseille s'est relancé dans la course au titre en s'imposant avec autorité à Rennes (2-0) vendredi en préambule de la 27e journée de L1. Malgré la tourment liée à l'affaire Brandao qui a perturbé la tranquillité phocéenne, l'OM s'est sortie avec expérience d'une match plutôt compliqué.

Les trois points récoltés en Bretagne sont le fruit d'un match en effet plutôt verrouillé, illuminé par le but de Loïc Rémy dans la première demi-heure (1-0, 23) dont latête plongeante était à la conclusion d'une action collective de toute beauté. A Marseille la semaine passée, Lille avait réussi à prendre de vitesse l'OM, asphyxiant le milieu de terrain et monopolisant la balle dans cette zone de pouvoir. C'est exactement ce que les Rennais ont essayé de faire, et réussi très souvent même, mais seulement en seconde période.

Nul doute qu'Antonetti regrettera que ses joueurs n'aient pas montré plus de créativité dans la dernière passe tant ils ont bousculé les Marseillais lors de la dernière demi-heure. Mais comme un symbole, c'est finalement uniquement sur un coup franc que les Bretons se seront montrés le plus dangereux, par Mvila dont la volée du gauche se heurtait à un Mandanda inspiré (49).

A Marseille l'activité d'Ayew couplée à la vitesse de Rémy ont oxygéné les offensives marseillaises. Et l'ex-niçois aurait même pu doubler la mise à plusieurs reprises (45, 71). Finalement, le match s'est joué sur l'expérience, sur l'intelligence d'une formation phocéenne plus aguerrie à ce genre de match, comme en témoigne le but en contre-attaque de Lucho (2-0, 80) au plus fort de la poussée bretonne, suivi de la barre transversale de Taiwo dans le temps additionnel (90+1).

A une semaine du Classico contre le Paris SG au Vélodrome, les Marseillais remettent les clignotants au vert, portés en Bretagne par une force de caractère et une solidarité défensive qui leur sera utile pour la suite.  Les Rennais de Frédéric Antonetti ont eux raté l'occasion de prendre un peu plus leur aise au classement et pourraient voir Lyon et Paris revenir sur leurs talons au terme de ce week-end de championnat.

Réactions:

Didier Deschamps (entraîneur de Marseille):"C'est une grosse prestation collective. Ca n'a pas été évident au lendemain de  Lille et il ne faut pas occulter les problèmes extra-sportifs du club par  rapport à l'affaire Brandao. Ca donne encore plus de valeur à la performance  des joueurs. On est toujours là, avec nos qualités et nos défauts. On n'avait  pas fait un match de ce niveau depuis un petit moment. J'ai des joueurs avec du  caractère et c'est une bonne chose de revenir à un point de Rennes. Je connais  bien mes joueurs, il y a une confiance, du caractère. Et une grande  disponibilité dans le jeu, sans un très bon Douchez on aurait pu mettre  d'autres buts. Dans le jeu en mouvement, la qualité technique, on a été bien  plus performant que la semaine dernière. Pour le maillot de Brandao (montré par  des joueurs au moment des buts), je le savais. Je n'ai pas interdit cette  démarche. Chacun aura son interprétation, ça part d'un bon sentiment de la part  des joueurs. Brandao est touché par cette affaire entre les mains de la justice  mais il est apprécié dans le groupe. C'était juste un clin d'oeil, il ne faut  pas chercher à interpréter au-delà."

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes):"Il faut rendre hommage à notre  adversaire. La victoire de Marseille est logique. Le scénario nous est  défavorable, c'était assez équilibré et le premier but nous fait mal. Après on  tombe sur un bloc défensif très bas, il aurait fallu faire un match  techniquement parfait. Mais on a beaucoup de progrès à faire face à des  défenses très athlétiques comme celle de l'OM ce soir. On n'a pas su tenir le  0-0. Je regrette le dernier quart d'heure où on a l'impression que Marseille  peut nous écraser. Tout n'est pas à jeter aux chiens, il y a des choses  intéressantes. Il y a eu des bonnes amorces mais pas assez soutenues pour les  faire douter. Ce sont ces matches qui font le plus progresser."