Thauvin tente de passer Ballo-Toure
Thauvin tente de passer Ballo-Toure | AFP

L’OM sans scrupule face au Losc de Bielsa

Publié le , modifié le

Dans un match tout particulier pour Marcelo Bielsa, l’Olympique de Marseille n’a pas fait de cadeau à son ancien entraîneur et s’est imposé 1-0 sur le terrain de Lille, lors du match de clôture de la 11e journée de Ligue 1. Si l’OM revient à une longueur de Lyon (3e, 22 pts), rien ne va plus pour le Losc qui reste 19e avec six petits points. Le tacticien argentin est plus que jamais dans la tourmente et assume la responsabilité de la situation.

Marcelo Bielsa a à peine eu le temps de commander un café que l’Olympique de Marseille a déjà trouvé la faille. Sur un coup franc complètement excentré, Thauvin centrait à ras de terre pour Sanson, parti dans le dos de la défense (0-1, 5e). Douchés par cette rapide ouverture du score, les Lillois tardaient à réagir, mais Mandanda n’allait pas tarder à être sollicité sur une frappe d’El Ghazi, repoussée de la jambe par le dernier rempart phocéen (25e).

Cinq minutes plus tard, Pépé manquait à son tour de tromper le gardien marseillais. Lille avait alors retrouvé un peu de mordant. Avec trois nuls et cinq défaites lors de ses huit derniers matches, le club nordiste se devait de montrer un visage plus conquérant, surtout devant son public dans une ambiance indoor, le toit ayant été fermé pour l’occasion. De son côté, Marseille semblait bien moins fringuant qu’en début de rencontre. Evra manquait à deux reprises de recevoir un deuxième jaune, et seul Mandanda restait vigilant jusqu’à la pause.

Trop attentistes depuis l’ouverture du score, les Phocéens prenaient un peu plus le jeu à leur compte, l’entrée en jeu de Germain (53e) apportant un peu de vivacité. Ce dernier manquait d’ailleurs de peu le cadre sur l’une des rares occasions marseillaises (65e). A deux minutes de la fin, les supporteurs de l’OM se faisaient entendre, même si Ponce, rentré peu avant, ratait d’un cheveu l’égalisation dans les arrêts de jeu. Après avoir frôlé l’exploit face aux vedettes du Paris Saint-Germain (2-2), la victoire était bien là pour Marseille qui se replaçait en 4e position, à un petit point de l’OL. Pour Lille et Bielsa, c’était plutôt la soupe à la grimace, le club restant avant-dernier.

Bielsa assume

Interrogé sur les causes de la situation, l'ancien coach de l'OM s'est montré assez clair. "La personne remise en cause depuis longtemps c'est moi. C'est une évidence. Je ne crois pas que les joueurs doivent se considérer comme responsables du classement de l'équipe. A chaque match nous nous battons avec une énergie et une volonté évidentes. Si avec la situation actuelle, il n'y avait pas de la volonté et de l'énergie ce serait impardonnable", a-t-il dit. Egalement questionné sur le mécontentement d'une partie du public lillois à son égard, Bielsa n'a pas non plus fui ses responsabilités. "Vous dites que le public demande ma démission ? Je crois que c'est justifié", a-t-il lancé.