Les joueurs de l'Olympique de Marseille heureux
Les Marseillais devront prendre ce match au sérieux s'ils veulent goûter une nouvelle fois à la joie de la qualification | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

L'OM reste dans le coup

Publié le , modifié le

Marseille s'est relancé après une série de trois matches sans victoire en allant battre Ajaccio 2-0 grâce aux frères Ayew lors de la 11e journée, et est ainsi revenu à égalité de points avec le Paris SG, avec un match de plus à disputer. L'OM compte 22 points, comme le PSG, battu samedi à domicile par Saint-Etienne (2-1). Le club parisien reste en tête à la différence de buts (+10 contre +6), mais peut encore être dépassé par Toulouse qui joue à Bordeaux.

Les joueurs d'Elie Baup n'ont pas réussi une très grande performance en Corse mais leur victoire au bout d'un match assez terne leur permet de mettre fin à plusieurs mauvaises séries. Ils restaient en effet sur trois matches sans victoire en championnat (défaites à Valenciennes et Troyes, nul contre le PSG) et sur trois défaites consécutives toutes compétitions confondues (Mönchengladbach en Europa League, Troyes en L1 et PSG en Coupe de la Ligue). 

Fins de série pour l'OM

En marquant de la tête à la 55e minute suite à un mauvais dégagement de la défense ajaccienne, Andre Ayew a par ailleurs marqué le premier but marseillais depuis le deuxième but d'André-Pierre Gignac contre le PSG (2-2) le 7 octobre. Au passage, Marseille a infligé aux Corses, qui restent 16e, leur première défaite à domicile en championnat depuis décembre 2011 (3-2 face à Lille). Le but d'André Ayew est venu récompenser le courage du Ghanéen, incertain toute la semaine après avoir été touché au pied mercredi en Coupe de la Ligue contre le PSG (2-0). Il avait quitté le Parc des Princes sur des béquilles et le club avait un temps craint une fracture. 

Pauvre première période

La première occasion était corse: sur une bonne déviation de Mutu, Belghazouani tirait dans un angle fermé mais Mandanda restait vigilant (9e). L'OM réagissait d'abord sur un tir de Cheyrou capté en deux temps par Ochoa puis sur une reprise de volée du même Cheyrou suite à un corner de Valbuena, mais le ballon passait nettement à côté (20e). Le rythme de la rencontre, peu élevé, ne donnait pas aux spectateurs l'occasion de s'enflammer. A la 33e minute, Mutu était servi dans le dos de la défense phocéenne: l'attaquant roumain effectuait un centre-tir puissant que Mandanda repoussait. Peu avant la pause, Belghazouani débordait sur l'aile droite, mais son centre dévié par Kaboré passait devant le but sans que Diarra ne puisse intervenir (40e) Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score vierge assez logique.

Alex Dupont: "Je pense que ce soir, il n'y a pas grand-chose à dire. Mon équipe n'a pas joué du tout, peut-être avait-elle inconsciemment encore la deuxième mi-temps de Lorient. Quoi qu'il en soit, on ne peut rien espérer quand on présente un tel visage. On a été incapables de développer du jeu même si cela n'a pas été très mal en première période. Je suis très en colère et j'espère que mes joueurs vont montrer, à l'avenir, une autre copie."

Le second acte débutait sous une forte pluie. André Ayew écopait d'un carton jaune pour un tacle appuyé sur Lippini (49e). Les Olympiens ouvraient la marque à la 55e: après une belle ouverture de Cheyrou, Valbuena débordait côté gauche et centrait en retrait pour Amalfitano qui tirait de l'entrée de la surface. Le tir de l'ancien Lorientais était contré par un défenseur et repoussé dans l'axe pour la tête de Kaboré qui permettait au "renard" André Ayew de lober Ochoa, également de la tête (0-1, 55e). 

Les frères Ayew font la différence

Le premier but encaissé par l'équipe corse cette saison à domicile. L'ACA réagissait dans la foulée sur un coup franc puissant de Mutu bien sorti par Mandanda. Au cœur de cette seconde période, Elie Baup choisissait de remplacer Rémy par Jordan Ayew afin de redynamiser son secteur offensif. Le match se durcissait, Abdallah puis Madjani récoltant chacun un avertissement. En fin de match, les Ajacciens tentaient de forcer la décision mais ils se faisaient prendre trop souvent en position de hors-jeu. Valbuena manquait de tuer le match sur un tir puissant bien sorti par le portier mexicain (84e).

Ce n'était que partie remise: quelques secondes plus tard, Valbuena servait parfaitement Jordan Ayew qui dribblait Bouhours pour inscrire le deuxième but de l'OM, à bout portant (0-2). La messe était dite. Et pour la première fois depuis 15 matches, l'OM venait de marquer deux buts à l'extérieur. Marseille compte en outre un match de moins que le le PSG, la rencontre Marseille-Lyon de la 10e journée ayant été reportée au 28 novembre.