L'OM reçoit Bordeaux pour renouer avec ses affaires sportives

L'OM reçoit Bordeaux pour renouer avec ses affaires sportives

Publié le , modifié le

L'OM de Marcelo Bielsa reçoit Bordeaux dimanche (21h) au Vélodrome. Après une semaine marquée par la garde à vue des trois derniers présidents du club, dont Vincent Labrune, dans le cadre d'une enquête sur des transferts douteux, les Olympiens veulent reprendre la tête de la Ligue 1 au PSG, vainqueur de Metz vendredi (2-3). Mais face aux Marseillais se dresse un Bordeaux ambitieux, qui reviendrait à un petit point de l'OM en cas de succès.

Du côté de la Commanderie, la semaine écoulée n'a pas vraiment permis de préparer le choc face à Bordeaux (4e, 24 points) dans les meilleurs conditions. L'OM (2e, 28 points) qui a perdu - temporairement - la tête de la Ligue 1 pour la première fois depuis la 6e journée après la victoire du PSG à Metz vendredi (2-3), sort d'une semaine éprouvante en coulisses avec les gardes à vue de son président Vincent Labrune et de ses prédécesseurs Pape Diouf et Jean-Claude Dassier, dans le cadre d'une enquête sur des transferts douteux. Pas l'idéal pour la machine olympienne, grippée depuis quelques semaines (trois défaites en quatre rencontres), qui cherche à retrouver sa formidable dynamique du début de l'automne, où les hommes de Bielsa avaient enchaîné huit victoires consécutives. 

"On a l'habitude du remous"

Pour l'entraîneur argentin, grand artisan du superbe début de saison de l'OM, les affaires extra-sportives "ne devraient pas" perturber ses joueurs. Cette semaine, le groupe professionnel s'est enfermé dans sa bulle à l'entraînement. Cédric Carrasso, gardien bordelais et ancien de l'OM, n'imagine pas ses adversaires "se prendre la tête pour ce qui se passe. À Marseille, on a l'habitude des remous, du mouvement", confie Carasso. Loin du calendrier judiciaire, le club phocéen tentera donc de retrouver le leadership de la Ligue 1 pour se remettre la tête à l'endroit sur le terrain et s'offrir une bulle d'oxygène dans un contexte difficile. "Que le PSG nous passe devant serait la meilleure chose qui puisse nous arriver", avait anticipé Bielsa vendredi. "Je préfère être dans la peau d'une  équipe obligée d'aller chercher un résultat que disposer d'un matelas confortable." Dans son onze de départ, le technicien argentin devrait apporter du sang neuf avec la titularisation du jeune Baptiste Aloé (20 ans) en défense centrale aux côtés de Rod Fanni, en l'absence de Nkoulou et Morel. André-Pierre Gignac, touché à une cheville, est lui annoncé titulaire. Mais l'attaquant des Bleus sera t-il à 100% dans sa tête, alors que son transfert en provenance de Toulouse en 2010 est examiné par la police?

Bordeaux la joue modeste

Sur les bords de la Garonne, la dynamique est inverse à celle de l'OM. Après une fin de mois d'octobre morose, les joueurs de Willy Sagnol se sont repris avec une victoire en Coupe de la Ligue (à  Toulouse) et deux en Ligue 1 (contre Toulouse et à Lens) qui les ont replacés  au pied du podium. Pour autant, l'entraîneur bordelais la joue modeste: "Marseille est leader du championnat  (avant la 14e journée, ndlr), il nous reçoit, forcément il est largement favori  pour ce match là." Et sur le plan des blessures, Sagnol a fait ses comptes : "Il y a cinq joueurs qui sont absents du  côté de Marseille, nous, sur un effectif de 26 joueurs, on a treize joueurs  absents ou en passe d'être absents. Le match de l'affaiblissement, on l'a déjà gagné." Il y avait un peu d'intox dans les propos de l'ancien international français, puisque seuls sept joueurs manquent finalement dans le groupe bordelais (notamment Diabaté), même si quelques autres éléments ne sont pas à 100%. 

francetv sport @francetvsport