L'OM doit retrouver le chemin de la victoire
L'Om cherche le chemin de la victoire depuis trois matches | Norbert FALCO/ MAXPPP

L'OM pour repousser la meute

Publié le , modifié le

Au ralenti en 2013, l'OM est sous la menace directe de Saint-Etienne et de Rennes, qui pourraient l'éjecter du podium lors de la 25e journée de Ligue 1 ce samedi. Un peu plus loin, Nice et Bordeaux restent en embuscade, dans l'attente d'un faux pas marseillais contre Valenciennes.

Dans quatre journées, l'Olympique de Marseille saura. Fessés à l'aller (4-1) au stade du Hainaut, les Marseillais retrouvent Valenciennes au Vélodrome. Pour une revanche sûrement, pour retrouver le chemin de la victoire, assurément. Incapable de s'imposer depuis trois matches (2 nuls, 1 défaite), l'OM ne conserve plus qu'un petit pécule de son excellent début de saison (6 victoires consécutives). Version tortue depuis début 2013, les Olympiens n'ont ramené que cinq points de leurs cinq dernières sorties. Les hommes d'Elie Baup sont désormais à portée de fusil de Rennes et Saint-Etienne.D'autant qu'après VA, s'annoncent deux déplacements périlleux à Paris puis à Lyon, entrecoupés par la réception de Troyes, tombeurs des Provençaux au match aller (1-0). 

Marseille défend son podium

Des rendez-vous cruciaux pour les partenaires d'un Foued Kadir qui retrouvera son ancien club. Un club nordiste à nouveau vainqueur le week-end dernier contre Brest, après trois défaites et un nul lors des quatre matches précédents. Jordan Ayew et Abdallah, suspendus suite à leur exclusion contre Evian Thonon, et Cheyrou, blessé, les champions de France 2010 avancent affaiblis face à une formation à la recherche de son premier succès Boulevard Michelet depuis 1980 et sept confrontations (3 nuls, 4 défaites). Avec 8 points de retard sur le leader parisien, l'OM ne peut plus se permettre de laisser des points en route. Son podium ne tient plus qu'à un fil.

L'OGC Nice lorgne sur son voisin sudiste. Une défaite de ce dernier cumulé à un succès à Bastia ramènerait les Niçois à un point du podium. Très en forme à l'extérieur, en témoignent leurs deux victoires consécutives à Lille et Brest, les protégés de Claude Puel ne pourront pas profiter du soutien de leurs supporters, privés de déplacement en Corse. Et seront handicapés par l'absence de Dario Cvitanich, leur meilleur buteur loin du Ray. De retour à Furiani suite aux trois matches de suspension infligés par la LFP, Bastia doit lui retrouver la victoire. Trois défaites et un nul l'ont replongé dans les affres de la relégation, trois points au dessus de la zone rouge.

Troyes et Nancy visent l'ETG

Cinq autres clubs en lutte pour le maintien se produiront ce samedi. A la dérive depuis les trois points glanés à Evian lors de la 20e journée le 12 janvier dernier, Brest reste sur quatre défaites. La réception d'Ajaccio, bien relancé par une série de cinq matches sans défaite (3 nuls, 2 victoires), revêt une importance capitale. En déplacement à Lorient, Evian Thonon aimerait bien reprendre ses distances avec Sochaux, premier relégable. A égalité de points avec les Lionceaux, les pensionnaires du Parc des sports d'Annecy ne perde plus mais n'avancent pas pour autant, avec quatre nuls d'affilée en championnat.

A cinq points des Savoyards, Troyes, 19e, espère se rapprocher lors de son déplacement à Toulouse. Les Pitchounes sont à l'arrêt depuis trois journées (2 défaites, 1 nul), quand les Aubois ne s'inclinent plus (1 victoire, 2 nuls sur les 3 dernières rencontres). Dernier, avec le même nombre de points que l'Estac, Nancy a rechuté lors de la réception de Reims. Mais leurs victoires sur Marseille et Lorient précédemment ont redonné espoir aux Lorrains. Charge à eux de le raviver chez des Montpelliérains revanchards après la claque reçue à Geoffroy Guichard. Et impitoyables avec Reims et Sochaux, autres équipes en lutte pour le maintien, lors de ses deux sorties précédentes. Sans compter une série en cours de huit matches sans défaite à La Mosson...

Jerome Carrere