nancy OM but 02022013
Le but de Nancy | AFP

L'OM perdu face à Nancy

Publié le , modifié le

Réduit à dix et bousculé par Nancy, l'Olympique de Marseille s'est logiquement incliné (0-1), lors du match de clôture de la 23e journée. L'OM rate l'occasion de revenir à hauteur de Lyon, seul dauphin du PSG. De son côté, l'ASNL n'est plus lanterne rouge et ne se trouve plus qu'à quatre points du premier non relégable (Sochaux).

Depuis qu'il a pris en main cette équipe de Nancy, Patrick Gabriel a déjà permis à l'ASNL de remporter son premier match, face à Lorient lors de la dernière journée (2-1). Si la triste série de 20 matches sans victoire est terminée, Nancy sait aussi que l'OM ne lui a jamais trop réussi les temps derniers, avec huit défaites lors des huit derniers affrontements...

Les Phocéens tentaient de mettre en place leur système de jeu, mais la défense adverse veillait au grain et la première frappe de Gignac frôlait le cadre (10e). Sur un corner nancéen, ce même Gignac sauvait les siens en reprenant sur la ligne une belle reprise du gauche d'Alo'o Efoulou (14e). Les hommes d'Elie Baup devaient rester vigilants sur les contres de l'ASNL, à l'image d'un une-deux entre Bakar et Grange qui se terminait par une frappe non cadrée de ce dernier (17e).

La défense marseillaise était presque systématiquement prise de vitesse, seuls les hors-jeux signalés plus ou moins à juste titre leur sauvant la mise. Pendant que les ailiers nancéens poursuivaient leu travail de sape, les Marseillais reprenaient peu à peu le fil de leur jeu. Sur le flanc gauche, l'association Valbuena-Gignac commençait à trouver quelques espaces et une fois encore, le N.9 de l'OM s'illustrait une nouvelle fois, mais la faute à un mauvais contrôle, ratait l'occasion d'ouvrir le score à cinq minutes de la pause. Après un joli tir d'Alo'o Efoulou capté par Mandanda, les 22 acteurs regagnaient les vestiaires sur ce score nul et vierge.

Expulsion sévère de Barton

La pause ne semblait pas avoir refroidi les ardeurs nancéennes, et les hommes en rouge repartaient à l'assaut des cages de Mandanda. Profitant de nouveau de la passivité des défenseurs marseillais, le jeu en une touche de balle de l'ASNL permettait à Bakar de s'offrir une nouvelle occasion sur une frappe trop croisée. La réussite n'était pas encore au rendez-vous, mais la volonté de cette équipe donnait bien du mal à l'Olympique de Marseille.

Alors que le jeu s'équilibrait, les contres nancéens étant moins tranchants, l'arbitre M. Bien infligeait un deuxième carton jaune tout aussi sévère que le premier à Barton. L'Anglais se voyait donc exclure du terrain pour la première fois depuis qu'il évolue en L1 et laissait son équipe en infériorité numérique. Paradoxalement, c'est à dix contre onze, que les Phocéens allaient se procurer leur occasion la plus franche, sur une frappe tendue de Jordan Ayew des 18 mètres.

Mais sur un corner rentrant, Sané déviait d'un rien le ballon qui rebondissait sur Andre Ayew placé au deuxième poteau, et le cuir terminait finalement sa course dans les cages marseillaises (0-1, 72e). Mandanda aurait même pu encaisser un deuxième but si Jeff Louis n'avait pas perdu son duel avec le dernier rempart de l'OM (84e). A une minute de la fin du temps réglementaire, Gignac se retrouvait dans les six mètres avec le ballon, mais n'avait pas la possibilité d'armer son tir, et malgré un dernier arrêt de Mandanda dans le temps additionnel, le score en restait là (0-1). Si Nancy reprend espoir pour le maintien, la bonne affaire de cette journée est réalisée par le PSG, qui a vu ses deux poursuivants perdre de précieux points.

Réactions

Patrick Gabriel (entraîneur de Nancy):  "Le problème avec Marseille, c'est qu'ils sont très efficaces sur coups de pied  arrêtés, ils peuvent être efficaces sur un coup de dés. On ne sait jamais. Les  cinq dernières minutes ont été très longues. On savait qu'ils étaient en  recherche d'un nouveau système, on avait travaillé sur plusieurs choses pour  les contrer, ça a bien marché. Ca va un peu mieux, oui, on a gagné deux matches  d'affilée, ce qui ne nous était pas arrivé depuis très longtemps. Il faudra  durer. Il nous fallait une série de trois victoires, ce qui n'est pas encore  acquis. Si éventuellement on arrive à gagner, il faudra continuer avec une  pression plus importante, avec une obligation de résultats. On a un peu refusé  le jeu, on s'est un peu recroquevillé après le but, on a perdu un peu notre  maîtrise. Ca peut se jouer sur un coup de dés à la fin, on est passé, c'est  bien. Dans ces matches là, quand on a autant d'occasions, c'est forcément un  piège. Trop d'occasions gâchées, à l'arrivée ça se retourne."

Rod Fanni (défenseur de Marseille, sur  OMtv): "Ce soir, c'est un gâchis. On avait une organisation très précise, on  savait exactement quoi faire mais on a manqué de tout, de vitesse, de  profondeur, de détermination, d'envie. Du coup, on ne pouvait rien espérer. On  savait ce qu'il fallait faire, on connaissait l'enjeu... et bien voilà le  résultat. Ce soir, nous avons eu trop de problèmes, on a affiché trop de  manques. On a manqué de simplicité, c'est un gâchis".

Résultats de Ligue 1

Classement de Ligue 1

Romain Bonte