Bruno Ecuele Manga (Lorient) à la lutte avec Loïc Rémy (Marseille)
Bruno Ecuele Manga (Lorient) à la lutte avec Loïc Rémy (Marseille) | AFP - FRANK PERRY

L'OM perd gros

Publié le , modifié le

Lille a fait un nouveau pas vers le titre de champion. En déplacement à Lorient lors de la 36e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille a dû se contenter d'un résultat nul (2-2) et voit le LOSC prendre une sérieuse option pour réaliser un doublé historique.

Sans jouer, Lille a fait un grand pas vers le titre. Les hommes de Rudi Garcia, tout encore auréolés de leur victoire en Coupe de France, ont dû passer une soirée savoureuse devant leur petit écran et jubiler en voyant Lorient tenir en échec l'OM. Un résultat qui leur permet de faire un pas de plus vers un doublé historique. Avec un succès face à Sochaux, mercredi prochain, les Dogues seraient virtuellement champions avec six points d'avance et une différence de buts largement favorable à deux journées de la fin.

Relégué à quatre longueurs de Lille, l'OM avait conscience de ne plus avoir le droit à l'erreur. Malgré la douloureuse défaite enregistrée à Lyon lors de la 34e journée (3-2), les hommes de Didier Deschamps n'ont jamais donné le sentiment de renoncer, n'ont jamais eu l'intention d'accepter la supériorité de Lille sans jouer leurs dernières chances à fond. Un état d'esprit exemplaire qui s'est exprimé à plein régime lors de la première période. Au cours des 45 premières minutes, les Marseillais ont totalement étouffé les velléités bretonnes en se montrant supérieurs dans tous les compartiments du jeu, tant sur le plan technique que physique. Portés par un pressing incessant en milieu de terrain, les hommes de DD ont récité un football très alléchant en réduisant à une portion congrue les occasions adverses et en mettant à plusieurs reprises au supplice l'arrière-garde des Merlus, notamment dans le sillage de la doublette Ayew. Les pensionnaires du Stade du Moustoir pouvaient même s'exprimer heureux de rejoindre les vestiaires qu'avec un seul but de retard, une réalisation signée du virevoltant Rémy.

Un point insuffisant

Lorient ne restait cependant pas sur 14 matches sans défaite à domicile sans raison. Transparents au cours du premier acte, les hommes de Gourcuff ont parfaitement rectifié le tir en seconde en retrouvant en partie les qualités de jeu qui leur permet de rêver encore à une qualification européenne. Enfin plus tranchants en milieu de terrain, les Merlus ont réussi à remettre le pied sur le ballon et faire étalage de leur maitrise technique, de leur circulation de balles très rapide en passes courtes pour faire jeu égal avec les tenants du titre. Le ballon passait alors d'un camp à l'autre, les espaces se libéraient, les occasions pleuvaient et à ce petit jeu, les Merlus ont longtemps cru sortir vainqueur de cette bataille en trouvant le chemin des filets à deux reprises par l'intermédiaire de Koné (47e) et Gameiro (79e) sur deux nouvelles offrandes d'Amalfitano. En jouant le tout pour le tout, en faisant notamment entrer Gignac, l'OM a réussi à arracher le point du match nul grâce une force mentale louable. Un résultat qui devrait cependant s'avérer insuffisant pour priver Lille du titre. "Pour le titre, l'espoir était mince, il devient infime", reconnait Didier Deschamps.

RÉACTIONS

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient) : "On aurait pu éviter l'égalisation. Par moments, on est d'une fébrilité incroyable alors on ne sait plus trop où mettre le curseur. Dans le dernier quart d'heure, on a baissé physiquement et on ne maîtrise plus le jeu. Il y a des satisfactions avec nos bonnes périodes. On avait été beaucoup plus constant dans le jeu face à Lille. Ce soir, on a vu nos qualités et nos limites. On a été capables de dominer Marseille par séquences. Mais on n'a pas la capacité sur la durée, ce sont nos limites. Il faut rester lucide, c'est dommage qu'on gâche toujours ces matches par notre incapacité à obtenir la victoire, comme contre Paris et Lille".

Didier Deschamps (entraîneur de Marseille) : "Pour le titre, l'espoir était mince, il devient infime, forcément. Il y a beaucoup de regrets car on a fait une très bonne première mi-temps, on aurait même pu prendre un avantage plus conséquent et on a eu une reprise de mi-temps qui a redonné confiance à Lorient. Il y a eu beaucoup de dépense d'énergie, des occasions, dont cette dernière où on n'arrive pas à marquer. Ce que je regrette surtout, c'est que par rapport à ce qu'on a été capable de réaliser dans le contenu, on ne prend qu'un point. C'est surtout le premier but qui nous fait mal. Ça les a reboostés et nous on a mis un quart d'heure avant de retrouver de la fluidité. C'est un point de plus, mais dans l'instant je ne peux pas me consoler avec ça. L'objectif était clair, c'était de venir gagner ici, même si Lorient pose beaucoup de problèmes à ses adversaires. C'est de la déception, il y avait la place pour obtenir une victoire, il y a des regrets".

Thomas BONNET