Marseille Gignac Omrani
L'OM avec Gignac et Omrani | PASCAL GUYOT / AFP

L'OM ne s'exporte plus

Publié le , modifié le

Vingt-quatre heures avant le choc de la 24e journée de Ligue 1 entre Lyon et Paris, Marseille espère s'imposer pour revenir dans la course au titre. Pas évident pour les Olympiens qui se déplacent à Rennes où ils avaient chuté en Coupe de la Ligue. Marcelo Bielsa pourrait en profiter pour lancer Lucas Ocampos, transféré de Monaco dans les dernières minutes du mercato d'hiver.

Aucune victoire à l'extérieur depuis le 4 octobre (2-1 à Caen), ce n'est pas vraiment ce qu'on peut attendre d'un candidat au titre de champion. Malgré cela, l'OM n'a pas décroché mais ça ne pourra pas durer longtemps sans une meilleure réussite loin du Vélodrome. Marcelo Bielsa en est bien conscient. "Quand on est parmi les trois premiers du classement et qu'on veut se maintenir à cette place, tous les matches sont importants et tous les points sont indispensables, indiquait-il pendant la semaine. Rennes est une équipe qu'on a affronté deux fois, nous connaissons très bien le niveau de leurs joueurs. Comme toutes les équipes, ils ont des moments où ils brillent, et d'autres où ils jouent moins bien, comme c'est toujours le cas dans un championnat de 38 matches. On joue toujours les matches de la même manière, avec la même idée de jeu, et concernant le fait qu'on ne gagne pas à l'extérieur, on a besoin de changer cette tendance pour pouvoir remettre l'équipe sur les bons rails." 

Ocamos dans le groupe

Pour se relancer à l'extérieur, Bielsa compte sur sa nouvelle recrue Lucas Ocampos. Une solution offensive supplémentaire qu'El Loco attendait depuis cet été. "Ocampos est un joueur qui joue des deux côtés, au centre de l'attaque, un  joueur qui est dynamique, rapide, pratique et direct, explique le technicien argentin. Jusqu'à présent, il  a plus joué à gauche, un peu moins à droite, et exceptionnellement au centre.  Au vu de la compo actuelle, il aura plus de chances de jouer sur les côtés qu'au centre." Dans le groupe marseillais, l'ancien monégasque ne devrait pas débuter le match mais entrer en cours de match.

Rennes dans le dur

Avec Rennes, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Depuis le 3 décembre, ce n'est pas sur le chemin de la victoire que les Bretons évoluent. De quoi mettre les joueurs sous pression sauf à se complaire à naviguer la fin de la saison dans le ventre mou. Philippe Montanier s'attend 'ailleurs à un match compliqué. "C’est un gros client, confirme-t-il. Même s’ils dominent un peu moins ces derniers temps, ils ont énormément de qualités. Si on regarde leurs dernières défaites à Nice et Montpellier, on s’aperçoit qu’ils ont perdu à chaque fois avec un seul but d’écart. On les a battus en Coupe de la Ligue mais beaucoup de choses ont changé depuis. Ce n’était plus la même équipe de Marseille et le match de samedi sera différent."