Loïc Rémy et Mathieu Valbuena, les fers de lance de Marseille
Loïc Rémy et Mathieu Valbuena, les fers de lance de Marseille | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

L'OM inquiet, l'OL guilleret: un "Olympico" contrasté

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille reçoit l'Olympique lyonnais dimanche (21h00), en clôture de la 10e journée de Ligue 1 pour un "Olympico" alléchant entre des Marseillais en difficulté et des Lyonnais qui surfent sur une dynamique de succès. Entre l'OM qui a dû céder au Paris SG son fauteuil de leader à la différence de buts et Lyon, 3e, il y a, au niveau arithmétique, un seul point d'écart. Mais la différence entre les deux formations semble légèrement plus grande.

Porté en début de championnat par une vague inédite de succès (6 d'affilée), l'OM a lourdement chuté d'abord à Valenciennes (4-1) pour ce qui aurait pu s'apparenter à un accident. Les partenaires du capitaine Steve Mandanda, qui au passage avaient étrillé les Chypriotes de Limassol (5-1), se reprenaient bien une semaine plus tard en tenant tête au PSG (2-2), André-Pierre Gignac répondant à Zlatan Ibrahimovic, tous deux auteurs d'un doublé.

Mais ce bon résultat était terni dès la journée suivante par un nouveau revers à Troyes (1-0), suivi jeudi d'une nouvelle défaite (2-0) à Mönchengladbach en Europa League.  Avec 1 seul point en trois journées, Marseille a donc perdu à la fois sa dynamique positive, la tête de la L1, mais aussi son attaquant André-Pierre Gignac, victime d'une facture au pied gauche, et qui ne sera pas de retour avant le début décembre. Pour l'entraîneur Elie Baup , il faut à cet OM retrouver "la foi et la conviction pour repousser les défaites" et ainsi "retrouver la complémentarité et les vertus collectives sur le plan défensif avec pour maître mot: la générosité".

Rémy attendu

Mais pour Baup, qui vit là sa première période difficile à Marseille depuis son arrivée à l'intersaison, l'OM doit aussi être moins prévisible: "Les adversaires nous ont beaucoup étudiés et on surprend un peu moins, il faut redevenir imprévisibles. L'adversaire doit moins anticiper nos actions offensives où on a souvent utilisé les centres et les côtés. On doit trouver d'autres solutions offensives", a-t-il indiqué. Il faudra surtout aux Marseillais, muets depuis le PSG, retrouver le chemin du but. Et pour ce faire, Loïc Rémy, formé à... Lyon, devra retrouver à la fois confiance et efficacité. Contre Mönchengladbach, comme face à Troyes, il a eu des occasions de marquer mais a manqué à chaque fois de réussite et parfois d'inspiration.

Mais l'OL inspire en général l'OM. Historiquement, les confrontations entre les deux formations ont produit 3,23 buts par match en L1 (271 buts en 84 matches). Encore mieux, les 7 dernières confrontations entre les deux clubs en L1 ont produit 30 buts, soit 4,3 par match. La saison dernière, après s'être incliné (2-0) chez les Lyonnais, l'OM leur avait concédé le match nul à domicile (2-2). Cette fois, si Lyon, en pleine euphorie avec une nouvelle victoire jeudi face à Bilbao (2-1), poursuit sur sa lancée, il pourrait bien viser mieux que le nul, alors qu'il ne s'est plus imposé au Vélodrome depuis la saison 2008/2009 (3-1, doublé de Benzema). "Cette victoire sur Bilbao est très positive en vue du match à l'OM", avance l'attaquant Alexandre Lacazette.

L'un des buteurs en Europa League, Jimmy Briand, estime lui que l'OL a remporté "l'une de ses plus belles victoires de la saison". De quoi entretenir une belle dynamique avant le déplacement à Marseille. Pour Anthony Réveillère, l'arrière internatioal, "c'est un beau duel à disputer. La blessure de Gignac est malheureuse pour lui mais aussi pour l'OM, mais Loïc Rémy revient et l'ensemble de l'effectif est là pour compenser. L'OM n'est pas en haut du classement pour rien".

AFP