L'OM et l'OL n'ont plus choix

L'OM et l'OL n'ont plus choix

Publié le , modifié le

Marseille et Lyon, qui étaient supposés en début de saison venir titiller le PSG et Monaco dans la course au titre, vont, tenter de chasser leur "spleen" d'automne lors de la 12e journée du championnat de Ligue 1. L'OM, qui reste sur cinq défaites consécutives toutes compétitions confondues, se déplace à Rennes, tandis que Lyon, qui reste sur un revers à Monaco (2-1) et pointe à la 14e place du classement, accueille Guingamp, surprenant promu calé au cinquième rang.

Diawara: "Retrouver la solidarité et la combativité"

Après un mois d'octobre noir où Marseille a concédé cinq défaites  en autant de matches (3 de L1, 2 de C1), ce premier week-end de novembre est celui de tous les dangers pour l'entraîneur Elie Baup, qu'un nouveau revers mettrait véritablement en danger. Rennes (9e), tout heureux de profiter des largesses de Toulouse (5-0), le week-end dernier, après quatre matches sans  victoire, sera un adversaire à la confiance retrouvée.

Tout le contraire de  Marseillais très fragilisés moralement, mais également physiquement avec l'accumulation des matches de L1 et C1, à l'image d'un Mathieu Valbuena à la peine ces dernières semaines. Si le contexte plaide a priori en défaveur de l'OM, une réaction d'orgueil est attendue et a été appelée par Souleymane Diawara, un des anciens de l'équipe: "Il faut retrouver cette solidarité, cette combativité qui nous ont conduits à la 2e place la saison dernière".

Guingamp veut "taper" fort à Lyon   

Battus au Roudourou par Evian/Thonon (2-1) en Coupe de la Ligue mercredi, les Guingampais n'en restent pas moins sur trois succès de rang en championnat. Le déplacement à Lyon (14e), qui doit impérativement endiguer sa série de cinq  matches sans victoires en championnat, permettra de vérifier si Mustapha Yatabaré (5 buts) et les siens peuvent continuer de surprendre.
   
Entre Ajaccio et Valenciennes, malheur au perdant entre des Corses 18e et des Nordistes derniers. La pression sera énorme sur les épaules de Fabrizio Ravanelli, qui avait deux matches pour se refaire et a perdu le week-end dernier. A Valenciennes, le couperet est déjà tombé sur Daniel Sanchez depuis 15 jours, mais son remplacement par le Belge Ariël Jacobs n'a pas eu l'effet escompté.

Vidéo: Tension à Marseille, altercation entre Jordan Ayew et Valbuena

Gilles Gaillard