Nasser Al Khelaifi
Nasser Al Khelaifi (PSG) | AFP PHOTO ERIC PIERMONT

L'OM et le PSG mettent fin à leur boycott de Canal+

Publié le , modifié le

Le Paris SG et Marseille mettent un terme à leur boycott de la chaîne Canal+, qui durait depuis 10 jours, ont-ils annoncé lundi, évoquant une volonté de la Ligue de football professionnel de "clarifier l'utilisation" des images tournées hors terrain.

"La décision du Paris SG de suspendre toutes relations avec les chaînes du groupe Canal+  était justifiée par notre volonté de changer les choses. Nous  avons de bonnes raisons de penser que notre message est passé auprès de la LFP", écrit le club parisien dans un communiqué. "Les positions fortes prises par son président Frédéric Thiriez en faveur d'une modification dès la saison prochaine des conditions dans lesquelles les  images des joueurs seront prises au moment de leur entrée dans les vestiaires nous semblent constituer une avancée réelle pour l'ensemble des clubs  professionnels", poursuit-il sans donner de précision. "Dans un souci d'apaisement alors que la fin de saison promet d'être intense jusqu'à son terme, nous décidons de suspendre notre décision mais nous resterons vigilants à protéger nos joueurs et nous veillerons aux conditions dans lesquelles seront diffusées les images produites", conclut le club de la capitale.

La direction de l'OM de son côté "tient à préciser qu'elle a pu avoir, au cours de ces derniers jours, des discussions constructives avec la direction de Canal+ et qu'elle est convaincue qu'une avancée positive a pu être enregistrée sur ce dossier particulièrement important pour tous les clubs de Ligue 1".

"Une image positive du football"

Le 10 avril, le PSG et l'Olympique de Marseille avaient annoncé leur décision de boycotter Canal+ au lendemain des sanctions infligées à leurs joueurs Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet pour des propos tenus en marge des matches et diffusés par la chaîne. Les sanctions des deux joueurs ont été réduites après une proposition de conciliation du CNOSF. Selon le PSG, "le CNOSF lui-même a reconnu que les images tournées au moment de l'entrée dans les vestiaires "ont reçu une publicité" qui a fortement influencé les opinions de la Commission de discipline". La Ligue et son président Frédéric Thiriez avaient dans cette affaire semblé prendre le parti des clubs en envoyant à Canal+ un courrier de mise en demeure lui demandant de respecter les dispositions de l'article 8 du contrat de diffusion liant les deux parties.

Celui-ci prévoit que les attributaires des droits de diffusion s'engagent  "à ne pas promouvoir des scènes contraires à l'image du football (attitudes inappropriées des acteurs ou des spectateurs) et à donner une image positive du football en mettant l'accent sur les beaux gestes et le beau jeu".

AFP