OM

L'OM et Balotelli renversent Dijon

Publié le , modifié le

L’Olympique de Marseille s’est imposé sur la pelouse de Dijon, vendredi soir, en ouverture de la 24 e journée de Ligue 1 (1-2). Menés au score, les hommes de Rudi Garcia ont pu compter sur des réalisations de Mario Balotelli et de Lucas Ocampos en seconde période pour arracher un précieux succès. Marseille est provisoirement cinquième de Ligue 1 tandis que Dijon se rapproche dangereusement de la zone rouge.

L’OM enchaîne. Tombeur de Bordeaux en milieu de semaine (1-0), les Phocéens ont signé un deuxième succès de suite en Ligue 1 en s’imposant sur la pelouse de Dijon (1-2), vendredi soir, en ouverture de la 24e journée. Menés au score contre le cours du jeu, les coéquipiers de Mario Balotelli, buteur, ont su trouver les ressources en seconde mi-temps pour renverser la situation et reprendre provisoirement la 5e place du championnat à Montpellier.

Rudi Garcia avait choisi d’innover pour cette rencontre, en associant  Mario Balotelli et Florian Thauvin à la pointe d’un 4-4-2 au sein duquel Kevin Strootman faisait également son retour. Bien lui en a pris puisque son équipe s’est rapidement montrée à la hauteur de l’événement, en portant le danger à plusieurs reprises sur le but dijonnais, en témoigne une belle frappe de Balotelli (11e). Mais les hommes d’Antoine Kombouaré, dans une forme étincelante actuellement avec 3 succès en 4 matches toutes compétitions confondues, ont rapidement su répondre aux offensives marseillaises. Il n’a fallu qu’une seule action aux Dijonnais pour ouvrir le score. Bien aidé par Steve Mandanda, presque passeur décisif en voulant boxer une frappe de Chafik des deux mains, Jordan Marié a profité de l’erreur du gardien français pour ouvrir le score contre le cours du jeu (1-0, 18e).

2 buts en 3 matches pour Balotelli

Un maximum de réussite pour Dijon, qui a rejoint les vestiaires devant au tableau d’affichage, avec un seul ballon touché dans la surface adverse pour un but, contre 9 pour l’OM. Dominateur sans être véritablement dangereux, Marseille a remis les pendules à l’heure en seconde période. C’est la recrue hivernale Mario Balotelli qui a sonné la révolte phocéenne. L’ancien attaquant de la Squadra Azzura a profité d’un corner de Lopez pour inscrire son deuxième but en trois matches avec l’OM. Peu en vue lors de ce match, Lucas Ocampos l’a imité quelques instants plus tard en inscrivant un magnifique but. Servi côté fauche, l’Argentin a réalisé un contrôle orienté de l’extérieur du pied pour se décaler au centre, éliminer son vis-à-vis et envoyer une superbe frappe enroulée au fond des cages d'Allain, qui n’a rien pu faire (1-2, 74e).

Les hommes d'Antoine Kombouaré ont ensuite tout tenté pour revenir au score et s'éviter un flirt avec la zone rouge, mais la défense marseillaise a tenu le choc. Les Olympiens décrochent un succès extrêmement important, le deuxième consécutif, et reviennent provisoirement à hauteur de l'AS Saint-Etienne au classement. Mario Balotelli s'est montré à la hauteur et pourrait bien être le véritable bon coup de l'hiver en Ligue 1. L'avenir le dira. Mais le chemin pour retrouver l'Europe est encore long. 

Déclarations : 

Steve Mandanda : "C'était important d'enchaîner après la victoire contre Bordeaux. C'est ce que nous avons fait, c'est bien. C'est sûr la première période n'était pas très aboutie mais en ce moment, on ne va pas faire trop les difficiles. On gagne, c'est ce qu'on va retenir. Il est certain qu'il reste beaucoup de choses à corriger. Il faut encore enchaîner samedi prochain (contre Amiens). La chance il faut la provoquer. En seconde période nous avons su provoquer les choses, il faut continuer mais quand on gagne, c'est plus facile de rectifier les choses".

Lucas Ocampos : "C'est déjà bien de gagner et prendre trois points à Dijon, ça aide l'équipe à être encore plus motivée pour les matches qui arrivent. Le but, c'est bien pour moi et si le but permet de gagner, c'est mieux encore. Sur le but, j'avais déjà essayé en première période mais j'avais été contré. J'ai essayé de nouveau après la mi-temps et ça a marché."

Antoine Kombouaré : "C'est une défaite au goût amer car la première période est aboutie et nous menons 1-0. Nous pensons avoir fait le plus dur. Il fallait mieux défendre, être plus costaud. Après la mi-temps, nous avons trop reculé, nous avons trop subi. Nous concédons l'égalisation trop rapidement sur un corner. Nous avons vu que ce n'était pas un grand Marseille mais l'OM a fait la différence avec ses individualités."