Marseille - Valbuena - Gignac - Ayew
L'OM a validé son ticket pour la C1 la saison prochaine | AFP - BORIS HORVAT

L'OM est en Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Solides vainqueurs de Toulouse (2-1) samedi lors de la 36e journée de Ligue 1, les Marseillais sont désormais certains de disputer au moins le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Deuxième conséquence : le PSG n'est toujours pas sacré.

L'OM semble se faire un malin plaisir de rendre fou les Parisiens. Semaine après semaine, les coéquipiers d'André-Pierre Gignac ne lâchent rien, comme l'illustre cette nouvelle victoire face à Toulouse samedi (2-1). Résultat, les Marseillais, 2e avec 7 points d'avance sur Lyon, s'assurent une place sur le podium et obligent le PSG à s'imposer face aux Rhodaniens dimanche pour s'adjuger le titre. Ironie de l'histoire, les Phocéens vont probablement supporter leur rival parisien le temps d'une soirée : en cas de victoire du club de la capitale, la deuxième place deviendrait définitive. 

Marseille rentre mal dans la partie et laisse le contrôle du ballon à son adversaire. Incapables de contourner le bloc toulousain, les Phocéens procèdent en contre mais sans jamais inquiéter Ahamada. Il faut dire que Capoue avait décidé d’endosser son costume de patron. Impérial dans l’entrejeu, le milieu coupe court à toutes les velléités offensives marseillaises. Preuve de cette impuissance, les sifflets descendent des travées du Vélodrome à peine le premier quart d’heure achevé.

Doublé d'Ayew

Malgré cette emprise indéniable sur le jeu, Toulouse ne parvient pas à se créer d’occasions franches. Cette domination stérile, les hommes d’Alain Casanova la payeront chère. Et comme souvent, c’est Valbuena qui fait la différence. Son centre parfait est repris par André Ayew, qui décroise sa tête et trompe Ahamada contre le cours du jeu. Marseille ouvre le score juste avant le retour aux vestiaires et fait un premier grand pas vers une qualification directe en Ligue des Champions.

Assommés, les Toulousains ne se relèveront jamais vraiment de ce coup dur. Marseille rentre des vestiaires avec des intentions nouvelles et la rencontre s’emballe. Rythme, intensité, agressivité, les Phocéens sont beaucoup plus mordants et étouffent leur adversaire. Le résultat ne se fait pas attendre : lancé côté gauche suite à un festival d’André Ayew, Gignac efface Aurier et centre à ras de terre dans la surface du TFC. Amalfitano récupère le ballon au second poteau et remise pour André Ayew, qui signe un doublé.

Mais Marseille ne fait jamais rien comme personne et va s’offrir quelques minutes de panique en fin de match. Après avoir manqué plusieurs occasions de tuer le match, les hommes d’Elie Baup se font contrer et encaissent un but de Ben Basat (82e), bien lancé dans le dos de la défense par Ben Yedder. Mais comme d'habitude, l'OM fait le nécessaire pour s'adjuger les trois points. Et même un peu plus : les voilà qualifiés pour la plus prestigieuses des compétitions européennes. 

Victor Patenôtre